Déjà à la peine la veille contre le Néerlandais Robin Haase (ATP 167), qui lui avait "posé les pires difficultés pendant un set et demi", comme il l'avait volontiers reconnu après le match, David Goffin n'a jamais été en mesure d'imposer son jeu contre Jannik Sinner. Auteur de 27 coups gagnants, le droitier de San Candido, vainqueur du Masters Next Gen en novembre à Milan, s'est en effet montré le plus conquérant. Et il a bien profité des errements au service du n°1 belge, auteur notamment d'une double faute dans le tie-break du premier set et d'une autre, fatale, pour concéder sa mise en jeu 5-5 dans la deuxième manche. "C'est une douce sensation", a confié l'Italien, le sourire aux lèvres, alors qu'il venait de battre le tout premier joueur du top-10 de sa jeune carrière. "Ce n'était pas évident de jouer contre lui (ndlr: Goffin), car il est très solide. Du coup, il fallait parfois tenter le coup gagnant ou alors chercher à casser le rythme. Le début de match était un peu poussif, mais le niveau s'est élevé par la suite. Cela semble une victoire normale, mais parfois, il y a des matches que l'on joue mieux que d'autres. Jouer contre Goffin était un bon test pour voir où je me situe. J'ai très bien servi (ndlr: 5 aces, 0 double faute, 65% de premières balles) et je suis très content d'avoir gagné, car mis à part mon premier tour à l'Open d'Australie, je n'avais pas encore été à la fête." En quarts de finale, Jannik Sinner, que le public belge avait pu découvrir à Anvers en octobre dernier, retrouvera l'Espagnol Pablo Carreno Busta (ATP 30), 28 ans. David Goffin, finaliste en 2017 à Rotterdam, tâchera lui de rebondir la semaine prochaine au tournoi ATP 250 en salle de Marseille. (Belga)

Déjà à la peine la veille contre le Néerlandais Robin Haase (ATP 167), qui lui avait "posé les pires difficultés pendant un set et demi", comme il l'avait volontiers reconnu après le match, David Goffin n'a jamais été en mesure d'imposer son jeu contre Jannik Sinner. Auteur de 27 coups gagnants, le droitier de San Candido, vainqueur du Masters Next Gen en novembre à Milan, s'est en effet montré le plus conquérant. Et il a bien profité des errements au service du n°1 belge, auteur notamment d'une double faute dans le tie-break du premier set et d'une autre, fatale, pour concéder sa mise en jeu 5-5 dans la deuxième manche. "C'est une douce sensation", a confié l'Italien, le sourire aux lèvres, alors qu'il venait de battre le tout premier joueur du top-10 de sa jeune carrière. "Ce n'était pas évident de jouer contre lui (ndlr: Goffin), car il est très solide. Du coup, il fallait parfois tenter le coup gagnant ou alors chercher à casser le rythme. Le début de match était un peu poussif, mais le niveau s'est élevé par la suite. Cela semble une victoire normale, mais parfois, il y a des matches que l'on joue mieux que d'autres. Jouer contre Goffin était un bon test pour voir où je me situe. J'ai très bien servi (ndlr: 5 aces, 0 double faute, 65% de premières balles) et je suis très content d'avoir gagné, car mis à part mon premier tour à l'Open d'Australie, je n'avais pas encore été à la fête." En quarts de finale, Jannik Sinner, que le public belge avait pu découvrir à Anvers en octobre dernier, retrouvera l'Espagnol Pablo Carreno Busta (ATP 30), 28 ans. David Goffin, finaliste en 2017 à Rotterdam, tâchera lui de rebondir la semaine prochaine au tournoi ATP 250 en salle de Marseille. (Belga)