Dave Mattheus a été présenté jeudi au Sporting d'Anderlecht. Le nouveau mentor de l'équipe féminine arrive de Gand avec une étiquette de formateur et cadre avec la nouvelle stratégie voulue par le club bruxellois pour son département féminin.

"J'avais besoin d'un nouveau challenge", a confié Dave Mattheus, 37 ans, après huit saisons à La Gantoise. "J'avais atteint un plafond et besoin d'un nouveau défi. Ce que m'a proposé Anderlecht correspond à un beau projet dans lequel je veux m'inscrire."

"Le département féminin est le seul qui ne sera pas budgété à Anderlecht", a expliqué Peter Verbeke, le CEO d'Anderlecht, "parce qu'on n'en fait pas assez pour les dames. Nous n'avons pas de projet, pas de vision pour le futur. C'est ce que nous voulons installer. Tout le budget ne sera plus mis sur l'équipe A, mais une partie sera consacrée à l'encadrement (technique, scouting, médical, analyse vidéo) et à la formation. Nous voulons transposer notre modèle de Neerpede pour les jeunes à la section féminine. C'est très important pour nous. C'est une nouvelle stratégie, une nouvelle vision qui nous est apparue très claire dans nos discussions avec Johan Walem."

Dave Mattheus prend en effet le relais de l'ancien Diable Rouge à la tête de l'équipe dames. C'est un nouveau profil qui s'installe à l'ombre de Saint-Guidon. "Sans pression supplémentaire", avoue le nouvel entraîneur. "Il y en avait aussi à Gand avec des obligations de top 3 mais avec des moyens limités et une qualité moindre. Ici, les ambitions sont plus élevées, mais cela ne m'effraie pas. L'objectif est toujours d'aller le plus loin possible".

Tessa Wullaert restera-t-elle en mauve la saison prochaine ?, iStock
Tessa Wullaert restera-t-elle en mauve la saison prochaine ? © iStock

Minnaert et Vanwynsberghe débarquent, points d'interrogation autour de Wullaert et Van Kerckhoven

"Et cela passe par une vision à moyen et long terme, axée sur la formation", a insisté Peter Verbeke. "C'est pourquoi nous avons mis de jeunes joueuses sous contrat et le recrutement doit être important." Les arrivées de Marie Minnaert et Silke Vanwynsberghe vont dans ce sens. "Nous sommes des compétitrices et nous voulons toujours aller le plus loin possible", ont confié les deux nouvelles joueuses qui ont entamé les discussions sur leur arrivée chez les Mauves avec Johan Walem. "J'ai gagné des Coupes de Belgique avec Gand, mais je vise plus haut", a insisté Silke Vanwynsberghe, l'ex-capitaine gantoise.

Le club bruxellois veut stabiliser le noyau, mais deux points d'interrogations planent sur Tessa Wullaert et Ella Van Kerkhoven. "Elles nous ont informés ouvrir la discussion avec d'autres clubs. Après tout ce qu'elles ont fait pour Anderlecht, je veux être constructif", a expliqué Peter Verbeke. "Si elles doivent partir, c'est comme ça. À nous d'être innovant dans le recrutement."

Les dames recommenceront la préparation le 5 juillet en sachant ce que le sort des tours préliminaires leur réservera en Ligue des Champions. Le tirage au sort aura lieu le 24 juin et le championnat reprendra le 13 août. "Notre objectif est toujours d'aller le plus loin possible", a ajouté Dave Mattheus, "mais pour la Ligue des Champions, il faut attendre le tirage. On discutera alors sur nos ambitions. Si nous tombons sur des équipes comme la Juventus ou l'AS Rome, cela change la donne. Mais nous ferons de toute façon le maximum suivant ce qui nous est proposé."

Dave Mattheus a été présenté jeudi au Sporting d'Anderlecht. Le nouveau mentor de l'équipe féminine arrive de Gand avec une étiquette de formateur et cadre avec la nouvelle stratégie voulue par le club bruxellois pour son département féminin."J'avais besoin d'un nouveau challenge", a confié Dave Mattheus, 37 ans, après huit saisons à La Gantoise. "J'avais atteint un plafond et besoin d'un nouveau défi. Ce que m'a proposé Anderlecht correspond à un beau projet dans lequel je veux m'inscrire.""Le département féminin est le seul qui ne sera pas budgété à Anderlecht", a expliqué Peter Verbeke, le CEO d'Anderlecht, "parce qu'on n'en fait pas assez pour les dames. Nous n'avons pas de projet, pas de vision pour le futur. C'est ce que nous voulons installer. Tout le budget ne sera plus mis sur l'équipe A, mais une partie sera consacrée à l'encadrement (technique, scouting, médical, analyse vidéo) et à la formation. Nous voulons transposer notre modèle de Neerpede pour les jeunes à la section féminine. C'est très important pour nous. C'est une nouvelle stratégie, une nouvelle vision qui nous est apparue très claire dans nos discussions avec Johan Walem." Dave Mattheus prend en effet le relais de l'ancien Diable Rouge à la tête de l'équipe dames. C'est un nouveau profil qui s'installe à l'ombre de Saint-Guidon. "Sans pression supplémentaire", avoue le nouvel entraîneur. "Il y en avait aussi à Gand avec des obligations de top 3 mais avec des moyens limités et une qualité moindre. Ici, les ambitions sont plus élevées, mais cela ne m'effraie pas. L'objectif est toujours d'aller le plus loin possible"."Et cela passe par une vision à moyen et long terme, axée sur la formation", a insisté Peter Verbeke. "C'est pourquoi nous avons mis de jeunes joueuses sous contrat et le recrutement doit être important." Les arrivées de Marie Minnaert et Silke Vanwynsberghe vont dans ce sens. "Nous sommes des compétitrices et nous voulons toujours aller le plus loin possible", ont confié les deux nouvelles joueuses qui ont entamé les discussions sur leur arrivée chez les Mauves avec Johan Walem. "J'ai gagné des Coupes de Belgique avec Gand, mais je vise plus haut", a insisté Silke Vanwynsberghe, l'ex-capitaine gantoise. Le club bruxellois veut stabiliser le noyau, mais deux points d'interrogations planent sur Tessa Wullaert et Ella Van Kerkhoven. "Elles nous ont informés ouvrir la discussion avec d'autres clubs. Après tout ce qu'elles ont fait pour Anderlecht, je veux être constructif", a expliqué Peter Verbeke. "Si elles doivent partir, c'est comme ça. À nous d'être innovant dans le recrutement." Les dames recommenceront la préparation le 5 juillet en sachant ce que le sort des tours préliminaires leur réservera en Ligue des Champions. Le tirage au sort aura lieu le 24 juin et le championnat reprendra le 13 août. "Notre objectif est toujours d'aller le plus loin possible", a ajouté Dave Mattheus, "mais pour la Ligue des Champions, il faut attendre le tirage. On discutera alors sur nos ambitions. Si nous tombons sur des équipes comme la Juventus ou l'AS Rome, cela change la donne. Mais nous ferons de toute façon le maximum suivant ce qui nous est proposé."