"Le championnat de Belgique de cyclocross se déroulera sur un parcours spectaculaire et entièrement naturel avec des dunes et un passage sur la plage, sans le moindre obstacle artificiel. Les cyclistes sur route peuvent se préparer à un parcours rapide, plat comme un billard", ont expliqué les organisateurs de Golazo. Ce n'est pas la première fois que Middelkerke est le théâtre de championnat de Belgique. "Middelkerke vit pour le cyclisme. La ville côtière l'a prouvé lorsqu'un accord à long terme a été signé avec Belgian Cycling en 2017", a souligné fièrement Nathalie Clauwaert, directrice de Belgian Cycling. "En cinq ans, pas moins de sept championnats ont eu lieu dans et autour de la ville balnéaire. Des courses de plage aux contre-la-montre, du cross country aux courses sur route : les cyclistes de différents sports ont toujours reçu un accueil chaleureux." Le tracé du cyclocross a été réalisé par Bjorn Rondelez alors que Paul Herygers a été choisi comme conseiller. "On n'assistera pas à une bataille dans la boue, mais bien à un vrai cross dans le sable. Au Domaine Militaire de Lombardsijde, les coureurs devront franchir à plusieurs reprises des dunes herbeuses. Les conditions météos détermineront s'il sera facile ou non d'y grimper. Après le premier point matériel suivra un passage sur la plage, pour le plus beau tronçon du parcours. Les coureurs ne pourront alors pas échapper au sable. Ce tronçon s'avérera très difficile en cas de météo sèche", a jugé déjà Paul Herygers. "C'est un véritable parcours de championnat. Le sable ne sera pas le seul à faire la différence, mais l'enchaînement des bosses - quatre ascensions par tour - opérera également une sélection. Wout van Aert est bien sûr le grand favori, mais Laurens Sweeck sera en mesure de lutter avec lui très longtemps sur ce parcours. Eli Iserbyt et Toon Aerts ont également progressé dans le sable". La course sur route le 26 juin partira elle de la grand-place de Middelkerke pour rejoindre la Route Royale où sera jugée l'arrivée. Johan Museeuw s'est impliqué dans la conception du parcours. Champion de Belgique de 1992 et 1996 et champion du monde en 1996 a opté pour un circuit atypique, plat du début à la fin sur des routes larges. "Je ne voulais pas dessiner une copie de classique du printemps et j'ai volontairement choisi de ne pas aller chercher les ascensions du Heuvelland ou des secteurs pavés comme la Steenstraat", a expliqué Johan Museeuw. "Les coureurs se voient ainsi proposer un championnat sans stress. Ils ne devront pas rouler en permanence dans les dix premiers du peloton, et l'influence du vent sera également limitée au mois de juin. Les coureurs décideront eux-mêmes d'en faire une course difficile ou non. Un championnat national est l'une des épreuves les plus compliquées à contrôler. Il y a de grandes chances d'assister à un sprint massif, mais il y a aussi des possibilités pour une longue échappée ou un démarrage dans les tours locaux à Middelkerke. Si nous rallions l'arrivée à Middelkerke avec un grand groupe, nous aurons alors droit à un sprint royal". (Belga)

"Le championnat de Belgique de cyclocross se déroulera sur un parcours spectaculaire et entièrement naturel avec des dunes et un passage sur la plage, sans le moindre obstacle artificiel. Les cyclistes sur route peuvent se préparer à un parcours rapide, plat comme un billard", ont expliqué les organisateurs de Golazo. Ce n'est pas la première fois que Middelkerke est le théâtre de championnat de Belgique. "Middelkerke vit pour le cyclisme. La ville côtière l'a prouvé lorsqu'un accord à long terme a été signé avec Belgian Cycling en 2017", a souligné fièrement Nathalie Clauwaert, directrice de Belgian Cycling. "En cinq ans, pas moins de sept championnats ont eu lieu dans et autour de la ville balnéaire. Des courses de plage aux contre-la-montre, du cross country aux courses sur route : les cyclistes de différents sports ont toujours reçu un accueil chaleureux." Le tracé du cyclocross a été réalisé par Bjorn Rondelez alors que Paul Herygers a été choisi comme conseiller. "On n'assistera pas à une bataille dans la boue, mais bien à un vrai cross dans le sable. Au Domaine Militaire de Lombardsijde, les coureurs devront franchir à plusieurs reprises des dunes herbeuses. Les conditions météos détermineront s'il sera facile ou non d'y grimper. Après le premier point matériel suivra un passage sur la plage, pour le plus beau tronçon du parcours. Les coureurs ne pourront alors pas échapper au sable. Ce tronçon s'avérera très difficile en cas de météo sèche", a jugé déjà Paul Herygers. "C'est un véritable parcours de championnat. Le sable ne sera pas le seul à faire la différence, mais l'enchaînement des bosses - quatre ascensions par tour - opérera également une sélection. Wout van Aert est bien sûr le grand favori, mais Laurens Sweeck sera en mesure de lutter avec lui très longtemps sur ce parcours. Eli Iserbyt et Toon Aerts ont également progressé dans le sable". La course sur route le 26 juin partira elle de la grand-place de Middelkerke pour rejoindre la Route Royale où sera jugée l'arrivée. Johan Museeuw s'est impliqué dans la conception du parcours. Champion de Belgique de 1992 et 1996 et champion du monde en 1996 a opté pour un circuit atypique, plat du début à la fin sur des routes larges. "Je ne voulais pas dessiner une copie de classique du printemps et j'ai volontairement choisi de ne pas aller chercher les ascensions du Heuvelland ou des secteurs pavés comme la Steenstraat", a expliqué Johan Museeuw. "Les coureurs se voient ainsi proposer un championnat sans stress. Ils ne devront pas rouler en permanence dans les dix premiers du peloton, et l'influence du vent sera également limitée au mois de juin. Les coureurs décideront eux-mêmes d'en faire une course difficile ou non. Un championnat national est l'une des épreuves les plus compliquées à contrôler. Il y a de grandes chances d'assister à un sprint massif, mais il y a aussi des possibilités pour une longue échappée ou un démarrage dans les tours locaux à Middelkerke. Si nous rallions l'arrivée à Middelkerke avec un grand groupe, nous aurons alors droit à un sprint royal". (Belga)