Pour sa quatrième édition en Arabie saoudite, le Dakar proposera 14 étapes, deux de plus qu'en 2022, en plus d'un prologue. Les organisateurs précisent aussi que "le format est aussi le plus dense que le rallye ait proposé sur sa période moderne" avec des étapes qui "approchent dans leur grande majorité les 450 kilomètres". Au total, les pilotes arpenteront plus de 5.000 km, soit la plus longue distance depuis l'édition 2014. De plus, le parcours de la majorité des étapes sera dédoublé avec un itinéraire A et un itinéraire B et les roadbooks seront distribués de manière aléatoire. " Ainsi les pilotes qui seraient tentés de suivre sans réfléchir les traces de leurs devanciers prennent le risque de rater leurs way-points et donc de subir de lourdes pénalités", ont précisé les organisateurs. Autre nouveauté, dans la catégorie motos, les pilotes qui doivent ouvrir la route recevront désormais une compensation chronométrique. "La position d'ouvreur étant la plus délicate d'entre toutes, il arrive même que la victoire d'étape soit vécue comme une punition, y compris jusqu'à ce que certains pilotes s'en privent volontairement pour ne pas s'exposer à une perte de temps quasi-inéluctable le lendemain", peut-on encore lire dans le communiqué. (Belga)

Pour sa quatrième édition en Arabie saoudite, le Dakar proposera 14 étapes, deux de plus qu'en 2022, en plus d'un prologue. Les organisateurs précisent aussi que "le format est aussi le plus dense que le rallye ait proposé sur sa période moderne" avec des étapes qui "approchent dans leur grande majorité les 450 kilomètres". Au total, les pilotes arpenteront plus de 5.000 km, soit la plus longue distance depuis l'édition 2014. De plus, le parcours de la majorité des étapes sera dédoublé avec un itinéraire A et un itinéraire B et les roadbooks seront distribués de manière aléatoire. " Ainsi les pilotes qui seraient tentés de suivre sans réfléchir les traces de leurs devanciers prennent le risque de rater leurs way-points et donc de subir de lourdes pénalités", ont précisé les organisateurs. Autre nouveauté, dans la catégorie motos, les pilotes qui doivent ouvrir la route recevront désormais une compensation chronométrique. "La position d'ouvreur étant la plus délicate d'entre toutes, il arrive même que la victoire d'étape soit vécue comme une punition, y compris jusqu'à ce que certains pilotes s'en privent volontairement pour ne pas s'exposer à une perte de temps quasi-inéluctable le lendemain", peut-on encore lire dans le communiqué. (Belga)