"Ce sera un défi gigantesque", a reconnu Fortin qui peut désormais se concentrer sur la course après les différents tests au coronavirus. "Le grand nombre de véhicules est dû à la crise du coronavirus. Maintenant qu'il n'est plus possible de se rendre à l'hôtel, il existe un certain nombre de camping-cars dans lesquels les conducteurs et les membres de l'équipe passent la nuit. Être responsable de 158 membres de l'équipe est énorme. Il s'agit de la plus grande équipe belge du Dakar, peut-être même de la plus grande équipe du Dakar." Jean-Marc Fortin et son équipe ont posé leurs valises à Jeddah avec un seul objectif en tête. "Il y a deux ans, Nasser Al-Attiyah avait offert une première victoire à Toyota sur le Dakar. Et même s'il conduisait la Toyota officielle, nous avions notre part de responsabilité dans cette voiture et formions en fait une seule équipe. L'objectif de cette année est clair: avec Nasser Al-Attiyah, nous voulons gagner ce Dakar et décrocher un bon résultat avec des outsiders comme Giniel de Villiers, Al Rajhi et Bernhard Ten Brinke. Le moment clé de ce Dakar se situe dans la deuxième semaine où l'accent est mis sur la navigation. Les copilotes sont confrontés à de nombreux pièges. Ils devront être très vigilants. L'avant-dernière étape est annoncée comme une étape très difficile avec un passage de dune difficile et beaucoup de navigation." (Belga)

"Ce sera un défi gigantesque", a reconnu Fortin qui peut désormais se concentrer sur la course après les différents tests au coronavirus. "Le grand nombre de véhicules est dû à la crise du coronavirus. Maintenant qu'il n'est plus possible de se rendre à l'hôtel, il existe un certain nombre de camping-cars dans lesquels les conducteurs et les membres de l'équipe passent la nuit. Être responsable de 158 membres de l'équipe est énorme. Il s'agit de la plus grande équipe belge du Dakar, peut-être même de la plus grande équipe du Dakar." Jean-Marc Fortin et son équipe ont posé leurs valises à Jeddah avec un seul objectif en tête. "Il y a deux ans, Nasser Al-Attiyah avait offert une première victoire à Toyota sur le Dakar. Et même s'il conduisait la Toyota officielle, nous avions notre part de responsabilité dans cette voiture et formions en fait une seule équipe. L'objectif de cette année est clair: avec Nasser Al-Attiyah, nous voulons gagner ce Dakar et décrocher un bon résultat avec des outsiders comme Giniel de Villiers, Al Rajhi et Bernhard Ten Brinke. Le moment clé de ce Dakar se situe dans la deuxième semaine où l'accent est mis sur la navigation. Les copilotes sont confrontés à de nombreux pièges. Ils devront être très vigilants. L'avant-dernière étape est annoncée comme une étape très difficile avec un passage de dune difficile et beaucoup de navigation." (Belga)