Quatre formations sont au coude-à-coude pour décrocher, non pas le Graal, mais cette deuxième position en D1B : Seraing, Lommel, Westerlo et même Deinze. Cette bataille est, en quelque sorte, une surprise pour les observateurs. En début de saison, tout le monde annonçait un duel entre l'Union Saint-Gilloise et Westerlo pour le titre.
...

Quatre formations sont au coude-à-coude pour décrocher, non pas le Graal, mais cette deuxième position en D1B : Seraing, Lommel, Westerlo et même Deinze. Cette bataille est, en quelque sorte, une surprise pour les observateurs. En début de saison, tout le monde annonçait un duel entre l'Union Saint-Gilloise et Westerlo pour le titre. L'Union, grâce à un mercato bien ciblé (quelques anciens de Virton, par exemple), avait comblé les lacunes qui lui avait empêché d'arriver à ses fins lors de l'exercice précédent. Westerlo avait de son côté terminé en tête du récent championnat (sans décrocher de ticket pour la finale), avait également toutes les cartes en main pour lutter jusqu'au bout. Finalement, ce sont les hommes de Felice Mazzù qui survolent le championnat (cinquante points pris sur soixante). Mais derrière, c'est très serré. Celui qui peut dire, aujourd'hui, qui parviendra à finir deuxième et à jouer la montée en D1A est fort. Très fort. Seraing (2ème, 19 matches - 32 points) En début de saison, l'équipe serésienne a été leader du championnat. Lors des dix premières journée, Emilio Ferrera et ses hommes avaient gratté six victoires. Pas mal pour un montant ! "Mais à l'époque, Georges Mikautadze marquait comme il respirait", explique Laurent Demol, ex-coach du RWDM. "C'est une équipe très offensive, qui joue dans le camp adverse. Leur jeu est attractif, très ouvert." Une autre caractéristique est assez surprenante : les Metallos marquent beaucoup, mais encaissent aussi énormément. "Quand on analyse leurs rencontres, on remarque qu'ils sont, parfois, en difficulté dans les transitions défensives. Mais c'est un peu logique quand on joue aussi haut de se découvrir en perte de balle, de laisser quelques espaces dans le dos."Lommel (3ème, 20 matches - 31 points) L'équipe que personne n'attendait. En début de saison, Lommel a été racheté par Manchester City. Les Citizens ont même augmenté le capital du club limbourgeois de cinq millions d'euros. Mais, malgré ça, personne n'attendait l'équipe de Liam Manning, l'ancien directeur du centre de formation de New York City, à cette place-là. "L'apport de quelques joueurs étrangers associés à quelques joueurs belges, jeunes et expérimentés, est un bon mix. Lorsque j'étais encore au RWDM et qu'on analysait cette équipe, c'était quand même assez impressionnant. Sur le plan offensif, on peut trouver un peu de ressemblance avec le jeu de Manchester City : beaucoup de possession, de la mobilité ainsi que de la percussion. C'est agréable à voir jouer, en tout cas !" Westerlo (4ème, 19 matches - 31 points) Le début de saison de l'équipe de Bob Peeters a été quelque peu chahuté. Le Covid a fortement touché les Campinois (le club avait dû mettre l'ensemble de son effectif en quarantaine mi-septembre). "Ils ont eu quelques matches reportés et cela a joué sur leur début de saison, en dents de scie. Mais malgré ça, ils sont quand même bien ancrés dans le top 4." Lors du dernier mercato, Westerlo a certainement perdu son meilleur joueur (et peut-être le meilleur joueur de D1B), Christian Brüls, parti à Saint-Trond. Une sacrée perte. "J'avoue que je pensais qu'il y allait avoir plus de dégâts. Mais Bob Peeters a su trouver un équilibre dans son animation avec les très bons joueurs qu'il a à sa disposition." Deinze (5ème, 19 matches - 27 points) Deinze avait survolé la saison dernière en D1 Amateurs. L'équipe entrainée par David Gevaert, ancien coach de l'Antwerp notamment, a réalisé un gros mercato : William Dutoit, Raphaël Lecomte, Ronald Vargas, Renato Neto ou encore l'attaquant Dylan De Belder. Une fameuse armada pour un promu, mais qui ne suffira pas pour atteindre la deuxième place, selon Laurent Demol. "Deinze n'est pas assez régulier, pour moi. Il faudrait vraiment un gros concours de circonstances pour les voir atteindre cette position au classement." Le prono' de Laurent Demol : Lommel. "Je pense qu'ils peuvent vraiment créer la surprise. De toute manière, tout va se jouer sur la régularité. Il reste huit ou neuf matches à jouer, selon les équipes. C'est donc celle qui parviendra à être la plus stable dans les résultats qui terminera à cette deuxième position, tant désirée." Réponse le 23 avril ! Arthur Gosset (st.)