Arrivée à Tokyo en pleine forme après avoir battu tous ses records personnels sur 100m, 200m et 400m, Bolingo a dû déclarer forfait après une blessure aux ischio-jambiers lors du stage à Mito. "Je mentirais en disant que ce n'était pas une déception. Cependant, cela fait partie de la vie d'un athlète et je dois aller de l'avant. Je ne dois pas pour autant l'oublier. C'est une page qui se ferme dans ce magnifique livre. Ce serait une erreur de faire comme si de rien n'était." Une blessure qui a poussé la Bruxelloise à prendre un peu de recul notamment après les critiques reçues. "C'est toujours facile de critiquer quand ça va mal. J'ai beaucoup entendu que j'étais prête trop tôt et j'ai trouvé ces critiques gratuites et faciles. Si c'était à refaire, je n'aurais rien changé dans mes entraînements. Nous sommes dans un sport où nous poussons notre corps à la limite et il est prêt pour un grand championnat. Malheureusement, la forme ne se contrôle pas." "Ces critiques ne m'ont cependant pas blessée", a ajouté l'athlète du CABW. "J'essaie toujours de faire abstraction de ce que j'appelle des nuisances. Je sais ce que je vaux, j'ai confiance en moi et je peux plus facilement me protéger contre cela. Cela ne m'a pas empêché de dormir." Avec cette déception derrière elle, Bolingo est désormais tournée vers la saison 2022 avec les championnats du monde et d'Europe au programme. "Le premier objectif sera de se qualifier pour ces deux championnats. Pour le reste, je ne suis pas pressée, j'avance au jour le jour. Il y aura aussi les Mondiaux en salle mais je ne sais pas encore si ce sera un objectif. C'est toujours chouette de faire un peu de salle pour casser la routine mais rien n'a encore été établi." (Belga)

Arrivée à Tokyo en pleine forme après avoir battu tous ses records personnels sur 100m, 200m et 400m, Bolingo a dû déclarer forfait après une blessure aux ischio-jambiers lors du stage à Mito. "Je mentirais en disant que ce n'était pas une déception. Cependant, cela fait partie de la vie d'un athlète et je dois aller de l'avant. Je ne dois pas pour autant l'oublier. C'est une page qui se ferme dans ce magnifique livre. Ce serait une erreur de faire comme si de rien n'était." Une blessure qui a poussé la Bruxelloise à prendre un peu de recul notamment après les critiques reçues. "C'est toujours facile de critiquer quand ça va mal. J'ai beaucoup entendu que j'étais prête trop tôt et j'ai trouvé ces critiques gratuites et faciles. Si c'était à refaire, je n'aurais rien changé dans mes entraînements. Nous sommes dans un sport où nous poussons notre corps à la limite et il est prêt pour un grand championnat. Malheureusement, la forme ne se contrôle pas." "Ces critiques ne m'ont cependant pas blessée", a ajouté l'athlète du CABW. "J'essaie toujours de faire abstraction de ce que j'appelle des nuisances. Je sais ce que je vaux, j'ai confiance en moi et je peux plus facilement me protéger contre cela. Cela ne m'a pas empêché de dormir." Avec cette déception derrière elle, Bolingo est désormais tournée vers la saison 2022 avec les championnats du monde et d'Europe au programme. "Le premier objectif sera de se qualifier pour ces deux championnats. Pour le reste, je ne suis pas pressée, j'avance au jour le jour. Il y aura aussi les Mondiaux en salle mais je ne sais pas encore si ce sera un objectif. C'est toujours chouette de faire un peu de salle pour casser la routine mais rien n'a encore été établi." (Belga)