"Nous sommes peut-être partis un peu vite devant en début de course", a expliqué Iserbyt dans l'interview d'après-course. "J'ai commis une erreur dans le deuxième tour en tombant dans les marches. Je me suis donné à fond pour revenir et j'ai décidé de continuer sur ce rythme jusqu'au bout. Heureusement, j'avais Michael (Vanthourenhout, ndlr.) avec moi pour imposer le tempo." Une aide utile pour le nouveau champion d'Europe qui craignait le Néerlandais Lars van der Haar. "Il s'en est bien sorti sur le sable où j'ai eu plus de difficultés. Je devais donc aller à fond dans les autres parties de la course. Mais je pense que Michael et moi, nous étions les deux plus costauds. Je suis fier de remporter ce maillot." "C'était un véritable objectif pour moi", a-t-il ajouté. "J'ai déjà hâte de le porter mercredi à Niel. Gagner des prix, c'est également bon pour mon moral dans cette saison particulière. Cela me donne de la confiance. C'est mon premier maillot chez les professionnels et j'en suis très fier." (Belga)

"Nous sommes peut-être partis un peu vite devant en début de course", a expliqué Iserbyt dans l'interview d'après-course. "J'ai commis une erreur dans le deuxième tour en tombant dans les marches. Je me suis donné à fond pour revenir et j'ai décidé de continuer sur ce rythme jusqu'au bout. Heureusement, j'avais Michael (Vanthourenhout, ndlr.) avec moi pour imposer le tempo." Une aide utile pour le nouveau champion d'Europe qui craignait le Néerlandais Lars van der Haar. "Il s'en est bien sorti sur le sable où j'ai eu plus de difficultés. Je devais donc aller à fond dans les autres parties de la course. Mais je pense que Michael et moi, nous étions les deux plus costauds. Je suis fier de remporter ce maillot." "C'était un véritable objectif pour moi", a-t-il ajouté. "J'ai déjà hâte de le porter mercredi à Niel. Gagner des prix, c'est également bon pour mon moral dans cette saison particulière. Cela me donne de la confiance. C'est mon premier maillot chez les professionnels et j'en suis très fier." (Belga)