Femke Van den Driessche a été convaincue de dopage mécanique à l'issue de l'épreuve Espoirs (U23) du Mondial de cyclo-cross le 30 janvier à Zolder. Elle devait en principe venir défendre sa cause au siège de l'UCI mardi. Lundi, elle a annoncé renoncer à se défendre et qu'elle mettait un terme à sa carrière. Le dopage mécanique peut mener jusqu'à une suspension à vie et une amende de 50.000 euros. (Belga)

Femke Van den Driessche a été convaincue de dopage mécanique à l'issue de l'épreuve Espoirs (U23) du Mondial de cyclo-cross le 30 janvier à Zolder. Elle devait en principe venir défendre sa cause au siège de l'UCI mardi. Lundi, elle a annoncé renoncer à se défendre et qu'elle mettait un terme à sa carrière. Le dopage mécanique peut mener jusqu'à une suspension à vie et une amende de 50.000 euros. (Belga)