"Je n'ai repris l'entraînement que depuis une semaine", a déclaré Kimeli, qui a opté pour la distance la plus courte, le 1.500 mètres. "Je n'ai jamais couru sur une aussi courte distance en cross. Un sprint en cross est un effort complètement différent. Je suis parti tranquillement avant de m'extraire du lot." Contrairement aux années précédentes, Kimeli ne disputera pas la CrossCup intégralement et n'ira pas à l'Euro de cross défendre sa médaille d'argent de la saison dernière. "Je ne serai présent qu'à Roulers en cross longue distance. Peut-être que je participerai au championnat de Belgique de cross court à Bruxelles. Mais tout l'hiver, je me concentrerai sur ma préparation pour les Jeux Olympiques. Si je suis sélectionné pour le 4x1.500 mètres mixte à Lisbonne, j'irai. Mais je ne vais certainement pas disputer le cross." "Je suis surpris que ça se soit si bien passé", a dit Bouchikhi, qui a changé d'entraîneur, Luk Verlaenen ayant fait place à Hassan Ait Habbou. "Je ne cours que depuis une semaine. Et puis, je suis encore dans une période d'adaptation. J'avais juste besoin de quelque chose de nouveau. Ce n'est pas du tout la faute de Luk, il a fait du bon travail. Mais j'espère faire mieux avec Hassan. Bien sûr, je ne sais pas si la concurrence est déjà en forme, mais j'ai été frappé de voir que j'étais capable de suivre. La deuxième place était en vue, mais la course était trop courte pour rattraper Louvain. J'ai besoin de kilomètres d'entraînement et je fais l'impasse sur la CrossCup à Mol. Après, je disputerai l'ensemble de la CrossCup. Je suis également ouvert à une sélection pour l'Euro de cross, mais ce n'est pas un objectif pour moi. C'est trop tôt après le Mondial." (Belga)