"Je suis l'entraîneur aujourd'hui, mais Laszlö Bölöni (son prédécesseur, ndlr) et les joueurs de l'an passé qui ont quitté le club ont joué un grand rôle dans ce succès", a confié Leko. "Hier, j'ai dit que je voulais gagner, mais nous affrontions la meilleure équipe de Belgique. Les chances n'étaient pas si grandes, mais elles existent toujours dans le football. Je suis très fier de mon équipe. Ce club progresse chaque année. C'est dommage que nos supporters ont manqué ce moment historique." "Cette victoire est absolument méritée", estime le Croate. "Les gars ont suivi le plan, avec le ballon et sans le ballon. Nous pouvons discuter de la manière de jouer, mais je suis très heureux. C'était un avantage pour moi d'avoir travaillé au Club Bruges. J'y ai passé des années fantastiques. Je ne considère pas cela comme une revance. L'an passé, sous la direction de Philippe Clement, ils ont continué sur cette voie, avec un excellent football. Mais nous avons aussi beaucoup de qualités dans notre groupe. Didier Lamkel Zé fait partie de mon équipe. Avec lui, nous augmentons notre qualité. Je lui ai dit qu'il pouvait intégrer l'équipe s'il le souhaitait. S'il ne voulait pas, il pouvait rentrer à la maison. Il voulait rester, et c'est bon pour nous." "Nous ne sommes pas encore prêts pour le titre", a conclu Leko. "Pas encore. Mais je rêve en grand. Je m'attends à une équipe encore plus forte dans deux mois. La cellule sportive s'occupe de cela." (Belga)

"Je suis l'entraîneur aujourd'hui, mais Laszlö Bölöni (son prédécesseur, ndlr) et les joueurs de l'an passé qui ont quitté le club ont joué un grand rôle dans ce succès", a confié Leko. "Hier, j'ai dit que je voulais gagner, mais nous affrontions la meilleure équipe de Belgique. Les chances n'étaient pas si grandes, mais elles existent toujours dans le football. Je suis très fier de mon équipe. Ce club progresse chaque année. C'est dommage que nos supporters ont manqué ce moment historique." "Cette victoire est absolument méritée", estime le Croate. "Les gars ont suivi le plan, avec le ballon et sans le ballon. Nous pouvons discuter de la manière de jouer, mais je suis très heureux. C'était un avantage pour moi d'avoir travaillé au Club Bruges. J'y ai passé des années fantastiques. Je ne considère pas cela comme une revance. L'an passé, sous la direction de Philippe Clement, ils ont continué sur cette voie, avec un excellent football. Mais nous avons aussi beaucoup de qualités dans notre groupe. Didier Lamkel Zé fait partie de mon équipe. Avec lui, nous augmentons notre qualité. Je lui ai dit qu'il pouvait intégrer l'équipe s'il le souhaitait. S'il ne voulait pas, il pouvait rentrer à la maison. Il voulait rester, et c'est bon pour nous." "Nous ne sommes pas encore prêts pour le titre", a conclu Leko. "Pas encore. Mais je rêve en grand. Je m'attends à une équipe encore plus forte dans deux mois. La cellule sportive s'occupe de cela." (Belga)