"On a fait un très grand match, parfait même, dix sur dix, et on a largement mérité cette victoire. Mais d'ici la finale il y en a un autre à jouer (le jeudi 8 février, ndlr), et on n'y est donc pas encore. Ce sera même une très rude bataille. Dommage, ce but, mais ne faisons pas la fine bouche. On joue en général toujours bien, depuis un certain temps, en tout cas, mais en créant sans marquer, ou pas suffisamment. Cette fois, on a enfin fait les deux: créer, et marquer. Renaud (Emond) en a même mis trois à lui tout seul. Il a fait un super match, mais comme toute l'équipe. Maintenant je le redis, on est juste à la moitié du chemin. Il y a une autre rencontre à disputer avant d'être au stade Roi Baudouin. Alors ne nous enflammons pas, s'il vous plaît, et surtout restons calmes...", conclut Sa Pinto. "Bravo au Standard qui a été grandiose ce soir", a de son côté déclaré l'entraîneur brugeois Ivan Leko. "Mais comme mon collègue l'a dit lui-même et je vous le confirme, ce n'est pas fini, loin s'en faut. On a encore nos chances d'aller en finale. Maintenant ce qui s'est passé sur cette pelouse de Sclessin est quand même très regrettable, car on était prévenu. On connaissait en effet la qualité de l'adversaire, et on avait la bonne organisation pour lui tenir tête. Mais des erreurs ont malheureusement été commises, et on les a payées très cher, même si le pire a finalement été évité. Car je le répète, on y croit toujours", conclut Leko, dont l'équipe avait battu Charleroi 5-1, précisément le score qu'elle devra réussir au retour, en quart de finale ! (Belga)

"On a fait un très grand match, parfait même, dix sur dix, et on a largement mérité cette victoire. Mais d'ici la finale il y en a un autre à jouer (le jeudi 8 février, ndlr), et on n'y est donc pas encore. Ce sera même une très rude bataille. Dommage, ce but, mais ne faisons pas la fine bouche. On joue en général toujours bien, depuis un certain temps, en tout cas, mais en créant sans marquer, ou pas suffisamment. Cette fois, on a enfin fait les deux: créer, et marquer. Renaud (Emond) en a même mis trois à lui tout seul. Il a fait un super match, mais comme toute l'équipe. Maintenant je le redis, on est juste à la moitié du chemin. Il y a une autre rencontre à disputer avant d'être au stade Roi Baudouin. Alors ne nous enflammons pas, s'il vous plaît, et surtout restons calmes...", conclut Sa Pinto. "Bravo au Standard qui a été grandiose ce soir", a de son côté déclaré l'entraîneur brugeois Ivan Leko. "Mais comme mon collègue l'a dit lui-même et je vous le confirme, ce n'est pas fini, loin s'en faut. On a encore nos chances d'aller en finale. Maintenant ce qui s'est passé sur cette pelouse de Sclessin est quand même très regrettable, car on était prévenu. On connaissait en effet la qualité de l'adversaire, et on avait la bonne organisation pour lui tenir tête. Mais des erreurs ont malheureusement été commises, et on les a payées très cher, même si le pire a finalement été évité. Car je le répète, on y croit toujours", conclut Leko, dont l'équipe avait battu Charleroi 5-1, précisément le score qu'elle devra réussir au retour, en quart de finale ! (Belga)