Comme il fallait s'y attendre, Felice Mazzù a fait tourner son noyau et a accordé du temps de jeu à plusieurs joueurs dont le troisième gardien Maarten Vandevoordt, 17 ans. Malgré tous ces changements, le champion en titre a directement montré qu'il était le patron. Mais comme il ne s'est pas montré très surprenant, il ne s'est pas créé de grosse occasion de but. Par contre, Renaix a failli ouvrir la marque lorsque Gyamfi Kyeremeh a récupéré un ballon juste avant qu'il ne sorte pour le donner à Justin Pieters. Alors qu'il était tout près du but, le milieu a gâché une opportunité incroyable (31e). En seconde période, le public a eu droit au match à sens unique attendu même si Renaix a pressé pendant les premières minutes. Odey (58e) a annihilé tous les efforts des visités, qui ont craqué. Tous les doutes ont été enlevés quand Heynen a doublé l'écart sur penalty (71e). Genk a alors respiré un peu avant qu'Onuachu ne termine le travail (83e). (Belga)