"Cette obstination dans l'attitude du sport de haut niveau de penser qu'il est exempté de la pandémie du coronavirus devient très difficilement tenable et cela crée beaucoup de frustrations", a estimé Karl Lauterbach dans une interview à la chaîne de télévision allemand Sport1 jeudi. Thomas Bach a systématiquement balayé les critiques et les doutes lors de son intervention mercredi à l'issue du Comité exécutif de l'instance olympique. "Nous ne sommes pas irresponsables", avait notamment déclaré Thomas Bach soulignant que le CIO était pleinement concentré sur l'organisation des JO, sur les mesures sanitaires et rappelant que de nombreux événements sportifs internationaux ont eu lieu ces derniers mois. "Thomas Bach prend des positions strictes, l'institution doit faire preuve d'un peu d'humilité, ce qui manque parfois à M. Bach", a estimé encore Karl Lauterbach. L'UEFA, l'Union européenne de football, a également maintenu mercredi l'organisation de l'Euro dans douze villes. "C'est un mauvais signal à un mauvais moment", a ajouté Karl Lauterbach. (Belga)

"Cette obstination dans l'attitude du sport de haut niveau de penser qu'il est exempté de la pandémie du coronavirus devient très difficilement tenable et cela crée beaucoup de frustrations", a estimé Karl Lauterbach dans une interview à la chaîne de télévision allemand Sport1 jeudi. Thomas Bach a systématiquement balayé les critiques et les doutes lors de son intervention mercredi à l'issue du Comité exécutif de l'instance olympique. "Nous ne sommes pas irresponsables", avait notamment déclaré Thomas Bach soulignant que le CIO était pleinement concentré sur l'organisation des JO, sur les mesures sanitaires et rappelant que de nombreux événements sportifs internationaux ont eu lieu ces derniers mois. "Thomas Bach prend des positions strictes, l'institution doit faire preuve d'un peu d'humilité, ce qui manque parfois à M. Bach", a estimé encore Karl Lauterbach. L'UEFA, l'Union européenne de football, a également maintenu mercredi l'organisation de l'Euro dans douze villes. "C'est un mauvais signal à un mauvais moment", a ajouté Karl Lauterbach. (Belga)