Depuis cet épisode malheureux vécu par l'actuel président de la fédération belge (ARBH) Marc Coudron et ses équipiers, l'attaquant sud-africain a changé de casquette, devenant un coach à succès, notamment avec l'équipe d'Irlande qu'il a menée à la médaille d'argent lors de l'Euro 2015, et à la qualification olympique pour Rio en 2016. "Rio aurait dû être mes 4e JO", explique Craig Fulton, engagé en juillet 2018 par l'ARBH comme T2 de Shane McLeod. "Avant Athènes, j'ai en effet participé comme joueur aux JO d'Atlanta en 1996. Ensuite en 2000, une décision politique en rapport avec l'apartheid nous a empêchés de participer à l'Olympiade suivante à Sydney, alors que l'on avait vraiment une super équipe", précise Fulton, 44 ans, toujours établi avec son épouse en Irlande, à Dublin, où ses trois enfants sont scolarisés. "Mon parcours avec l'Irlande est intéressant", confie celui qui termina sa carrière internationale de joueur en 2006. "J'ai ensuite été coach-joueur dans un club anglais durant quatre saisons, avant de cumuler les mêmes fonctions à Dublin. Je suis alors devenu assistant coach de l'équipe nationale messieurs d'Irlande de 2006 à 2009, avant de rentrer un temps en Afrique du Sud, puis diriger les Irlandais comme T1 en 2014." Suite au retrait de Philippe Goldberg comme assistant coach des Red Lions, Adam Commens, le 'High Performance' manager de l'ARBH, a pris contact avec Fulton en avril dernier. "La décision de quitter l'Irlande ne fut pas facile à prendre, mais je ne voulais pas manquer l'opportunité d'accompagner les Red Lions dans leur aventure vers Tokyo." Tombant dans les bras de Shane McLeod à la fin du quart de vendredi contre l'Allemagne au Mondial, Fulton a revécu l'espace d'un instant la même satisfaction connue avec l'Irlande, lorsqu'il s'était hissé en demies de l'Euro 2015 de Londres... aux dépens de la Belgique. "Ce sont deux situations fort différentes, mais le bonheur fut identique. C'est très spécial d'obtenir un résultat en équipe. Mais hier soir (jeudi) ce fut plus qu'un 'high five' avec Shane", selon Fulton, qui connaît bien le jeu anglais. "Les Anglais ont grandi en confiance dans ce tournoi. Ils jouent de mieux en mieux, défendent bien et marquent de beaux goals. Il faudra se méfier de Liam Hansell, qui est un très bon joueur, rapide et technique. Mais chaque pays présent en demis joue forcément très bien. Ce sera un match dur. C'est une certitude"..., conclut Craig Fulton. (Belga)

Depuis cet épisode malheureux vécu par l'actuel président de la fédération belge (ARBH) Marc Coudron et ses équipiers, l'attaquant sud-africain a changé de casquette, devenant un coach à succès, notamment avec l'équipe d'Irlande qu'il a menée à la médaille d'argent lors de l'Euro 2015, et à la qualification olympique pour Rio en 2016. "Rio aurait dû être mes 4e JO", explique Craig Fulton, engagé en juillet 2018 par l'ARBH comme T2 de Shane McLeod. "Avant Athènes, j'ai en effet participé comme joueur aux JO d'Atlanta en 1996. Ensuite en 2000, une décision politique en rapport avec l'apartheid nous a empêchés de participer à l'Olympiade suivante à Sydney, alors que l'on avait vraiment une super équipe", précise Fulton, 44 ans, toujours établi avec son épouse en Irlande, à Dublin, où ses trois enfants sont scolarisés. "Mon parcours avec l'Irlande est intéressant", confie celui qui termina sa carrière internationale de joueur en 2006. "J'ai ensuite été coach-joueur dans un club anglais durant quatre saisons, avant de cumuler les mêmes fonctions à Dublin. Je suis alors devenu assistant coach de l'équipe nationale messieurs d'Irlande de 2006 à 2009, avant de rentrer un temps en Afrique du Sud, puis diriger les Irlandais comme T1 en 2014." Suite au retrait de Philippe Goldberg comme assistant coach des Red Lions, Adam Commens, le 'High Performance' manager de l'ARBH, a pris contact avec Fulton en avril dernier. "La décision de quitter l'Irlande ne fut pas facile à prendre, mais je ne voulais pas manquer l'opportunité d'accompagner les Red Lions dans leur aventure vers Tokyo." Tombant dans les bras de Shane McLeod à la fin du quart de vendredi contre l'Allemagne au Mondial, Fulton a revécu l'espace d'un instant la même satisfaction connue avec l'Irlande, lorsqu'il s'était hissé en demies de l'Euro 2015 de Londres... aux dépens de la Belgique. "Ce sont deux situations fort différentes, mais le bonheur fut identique. C'est très spécial d'obtenir un résultat en équipe. Mais hier soir (jeudi) ce fut plus qu'un 'high five' avec Shane", selon Fulton, qui connaît bien le jeu anglais. "Les Anglais ont grandi en confiance dans ce tournoi. Ils jouent de mieux en mieux, défendent bien et marquent de beaux goals. Il faudra se méfier de Liam Hansell, qui est un très bon joueur, rapide et technique. Mais chaque pays présent en demis joue forcément très bien. Ce sera un match dur. C'est une certitude"..., conclut Craig Fulton. (Belga)