"Cette diminution est due à la perte presque complète des revenus liés aux jours de match (en particulier le ticketing, l'hospitality et le catering), à la baisse des revenus liés au sponsoring et à la paralysie constatée sur le marché des transferts sortants", a précisé la Pro League dans son communiqué.

Si les 23 clubs professionnels belges sont parvenus à limiter la casse après l'arrêt définitif de la saison 2019-2020 en mars, la reprise de la saison 2020-2021 à huis clos a aggravé l'impact de la crise sur les finances des clubs. "Étant donné que 80 % de la baisse se situe entre juillet et septembre 2020, la perte globale pour les clubs de la Pro League au cours de la saison 2020-2021 sera probablement très lourde", a ajouté la Pro League.

Selon Peter Croonen, le président de la Pro League, cet impact sur les clubs pourrait dépasser la sphère du football professionnel. "Dans le contexte actuel, avec notamment des revenus liés au match très limités, mais le maintien des coûts fixes (coûts salariaux, infrastructure, le non-recours au chômage technique) pour les clubs professionnels, il semble très probable que ces chiffres continueront à augmenter et auront ensuite un impact sur l'écosystème plus large ; sous-traitants, familles,...", a déclaré Croonen.

"Ces chiffres montrent l'importance cruciale des contrats structurels actuels, tant au niveau global qu'au niveau des clubs", a ajouté Pierre François, CEO de la Pro League. "Je pense en premier lieu au contrat médias conclu avec Eleven Sports, lequel offre aux clubs des revenus garantis pour les 5 prochaines saisons, le contrat avec le naming sponsor, AB Inbev ou les différents contrats conclus au niveau des clubs."

"Cette diminution est due à la perte presque complète des revenus liés aux jours de match (en particulier le ticketing, l'hospitality et le catering), à la baisse des revenus liés au sponsoring et à la paralysie constatée sur le marché des transferts sortants", a précisé la Pro League dans son communiqué. Si les 23 clubs professionnels belges sont parvenus à limiter la casse après l'arrêt définitif de la saison 2019-2020 en mars, la reprise de la saison 2020-2021 à huis clos a aggravé l'impact de la crise sur les finances des clubs. "Étant donné que 80 % de la baisse se situe entre juillet et septembre 2020, la perte globale pour les clubs de la Pro League au cours de la saison 2020-2021 sera probablement très lourde", a ajouté la Pro League. Selon Peter Croonen, le président de la Pro League, cet impact sur les clubs pourrait dépasser la sphère du football professionnel. "Dans le contexte actuel, avec notamment des revenus liés au match très limités, mais le maintien des coûts fixes (coûts salariaux, infrastructure, le non-recours au chômage technique) pour les clubs professionnels, il semble très probable que ces chiffres continueront à augmenter et auront ensuite un impact sur l'écosystème plus large ; sous-traitants, familles,...", a déclaré Croonen. "Ces chiffres montrent l'importance cruciale des contrats structurels actuels, tant au niveau global qu'au niveau des clubs", a ajouté Pierre François, CEO de la Pro League. "Je pense en premier lieu au contrat médias conclu avec Eleven Sports, lequel offre aux clubs des revenus garantis pour les 5 prochaines saisons, le contrat avec le naming sponsor, AB Inbev ou les différents contrats conclus au niveau des clubs."