"Je les comprends parfaitement", indique Hans De Clercq, le directeur sportif de Sport Vlaanderen-Baloise. "Ils ne visaient pas seulement les organisateurs de cette course, mais adressaient un message clair à tous les organisateurs. On avait d'ailleurs déjà frôlé cet incident au BinckBank Tour. Cette fois c'est arrivé, et cela a porté ses fruits puisque le parcours qui à l'évidence était beaucoup trop dangereux a été modifié en conséquence. L'organisation a fait preuve de bonne volonté et la course est donc repartie. On peut néanmoins se demander si la Ligue Vélocipédique n'aurait pas dû mieux étudier le parcours initial, avant de le valider. J'entends régulièrement dire que la sécurité des coureurs doit primer, mais vous avez vu ce qu'ils doivent faire pour que ce soit vraiment le cas...", conclut De Clercq. Les coureurs vont couvrir huit tours de 16 kilomètres. Aucune équipe WorldTour n'y participe, mais bien Timothy Dupont (Wanty-Groupe Gobert), le vainqueur de la précédente édition. (Belga)