Tigres se montrait dangereux dans le jeu aérien en première période, le gardien de Palmeiras Weverton devant repousser des têtes de Carlos Gonzalez (4e) et d'André-Pierre Gignac (37e). Palmeiras répliquait par un tir lointain de Rony, détourné par Guzman (18e). Les Mexicains prenaient l'avantage en début de seconde période, grâce à un penalty de Gignac sifflé pour une faute de Luan sur Gonzalez (54e). Le forcing de Palmeiras ne débouchait que sur un tir de Vina de peu à côté (90e+6). Tigres devient ainsi le premier club de la CONCACAF à se hisser en finale du Mondial des clubs. En finale, jeudi 11 février à nouveau au Stade de la Cité de l'éducation d'Al Rayyan, Tigres défiera le vainqueur de l'autre demi-finale, programmée lundi, entre les Egyptiens d'Al-Ahly et les Allemands du Bayern Munich. Palmeiras jouera contre le perdant pour la troisième place. Les Mexicains tenteront de briser l'hégémonie européenne. Corithians, en 2012, a été le dernier club non-européen à remporté le titre. (Belga)

Tigres se montrait dangereux dans le jeu aérien en première période, le gardien de Palmeiras Weverton devant repousser des têtes de Carlos Gonzalez (4e) et d'André-Pierre Gignac (37e). Palmeiras répliquait par un tir lointain de Rony, détourné par Guzman (18e). Les Mexicains prenaient l'avantage en début de seconde période, grâce à un penalty de Gignac sifflé pour une faute de Luan sur Gonzalez (54e). Le forcing de Palmeiras ne débouchait que sur un tir de Vina de peu à côté (90e+6). Tigres devient ainsi le premier club de la CONCACAF à se hisser en finale du Mondial des clubs. En finale, jeudi 11 février à nouveau au Stade de la Cité de l'éducation d'Al Rayyan, Tigres défiera le vainqueur de l'autre demi-finale, programmée lundi, entre les Egyptiens d'Al-Ahly et les Allemands du Bayern Munich. Palmeiras jouera contre le perdant pour la troisième place. Les Mexicains tenteront de briser l'hégémonie européenne. Corithians, en 2012, a été le dernier club non-européen à remporté le titre. (Belga)