Après trois échecs, en 1981, 1984 et 2005, Liverpool va tenter de remporter son premier trophée intercontinental dans ce qui constituera un remake de la finale de 1981 remportée 3-0 par Flamengo. Le club carioca visera un second trophée en deux finales. Le Real Madrid a remporté les trois dernières éditions de cette Coupe du monde des clubs. Sur le papier, avec son armée de stars (Mohamed Salah, Sadio Mané, Alisson Becker et le deuxième du Ballon d'or 2019 Virgil Van Dijk), le club champion d'Europe sera le favori de cette finale à Doha (Qatar). Liverpool veut ainsi ponctuer une année civile 2019 quasiment parfaite en ajoutant à sa collection un troisième trophée, après la Ligue des champions en juin et la Supercoupe d'Europe en août. Le club du nord de l'Angleterre jouit également d'un large leadership en championnat d'Angleterre (10 points d'avance sur Leicester). Mais, en cette fin d'année, c'est bien de la Coupe du monde des clubs que Jürgen Klopp a fait sa priorité. Au point d'aligner le plus jeune 11 de départ de l'histoire de Liverpool mardi face à Aston Villa en Coupe de la ligue anglaise (défaite 5-0). Déjà privé de deux défenseurs centraux (Dejan Lovren et Joël Matip), Jürgen Klopp espère pouvoir compter sur Virgil Van Dijk, malade et au repos mercredi. Le technicien s'est dit optimiste sur la présence du Néerlandais qui "a participé à l'entraînement" vendredi. Au milieu, Fabinho est également forfait. Depuis l'arrivée sur son banc, en juin, du Portugais Jorge Jesus, le club de Rio de Janeiro renoue aussi avec ses plus belles heures: une première Copa Libertadores depuis 1981 et un premier titre de champion du Brésil depuis 2009, à l'issue d'un championnat dominé de la tête et des épaules. Entre l'effectif au très fort accent brésilien de Flamengo et l'équipe cosmopolite dirigée par Jürgen Klopp, l'histoire récente est tout de même à l'avantage de Liverpool et de l'Europe: sur les 12 dernières éditions, 11 sont revenues au représentant du Vieux continent. (Belga)

Après trois échecs, en 1981, 1984 et 2005, Liverpool va tenter de remporter son premier trophée intercontinental dans ce qui constituera un remake de la finale de 1981 remportée 3-0 par Flamengo. Le club carioca visera un second trophée en deux finales. Le Real Madrid a remporté les trois dernières éditions de cette Coupe du monde des clubs. Sur le papier, avec son armée de stars (Mohamed Salah, Sadio Mané, Alisson Becker et le deuxième du Ballon d'or 2019 Virgil Van Dijk), le club champion d'Europe sera le favori de cette finale à Doha (Qatar). Liverpool veut ainsi ponctuer une année civile 2019 quasiment parfaite en ajoutant à sa collection un troisième trophée, après la Ligue des champions en juin et la Supercoupe d'Europe en août. Le club du nord de l'Angleterre jouit également d'un large leadership en championnat d'Angleterre (10 points d'avance sur Leicester). Mais, en cette fin d'année, c'est bien de la Coupe du monde des clubs que Jürgen Klopp a fait sa priorité. Au point d'aligner le plus jeune 11 de départ de l'histoire de Liverpool mardi face à Aston Villa en Coupe de la ligue anglaise (défaite 5-0). Déjà privé de deux défenseurs centraux (Dejan Lovren et Joël Matip), Jürgen Klopp espère pouvoir compter sur Virgil Van Dijk, malade et au repos mercredi. Le technicien s'est dit optimiste sur la présence du Néerlandais qui "a participé à l'entraînement" vendredi. Au milieu, Fabinho est également forfait. Depuis l'arrivée sur son banc, en juin, du Portugais Jorge Jesus, le club de Rio de Janeiro renoue aussi avec ses plus belles heures: une première Copa Libertadores depuis 1981 et un premier titre de champion du Brésil depuis 2009, à l'issue d'un championnat dominé de la tête et des épaules. Entre l'effectif au très fort accent brésilien de Flamengo et l'équipe cosmopolite dirigée par Jürgen Klopp, l'histoire récente est tout de même à l'avantage de Liverpool et de l'Europe: sur les 12 dernières éditions, 11 sont revenues au représentant du Vieux continent. (Belga)