Le Belge Armand Marchant avait gagné sa place pour la phase finale en réalisant le 16e chrono des qualifications le matin. Le skieur de Thimister, 23 ans, a ensuite été éliminé en huitièmes de finale par Raschner. Le Norvégien Atle Lie McGrath a pris la 3e place en dominant lors de la petite finale son compatriote Henrik Kristoffersen. Comme chez les femmes la veille, le vainqueur du jour, âgé de 31 ans, n'était jamais monté sur un podium de Coupe du monde, pas plus que son dauphin, meilleur temps des qualifications du matin. La discipline, peu courue, a une nouvelle fois favorisé les surprises et la polémique, alors qu'elle est régulièrement critiquée et boudée par les skieurs. Lors du tableau final, disputé en duels aller-retour à élimination directe, le parcours rouge s'est révélé beaucoup plus rapide que le bleu, pourtant tracé en parallèle à quelques mètres d'écart. Mais comme les écarts sont plafonnés à 50 centièmes de seconde après la première manche, l'avantage était donné au skieur qui terminait sur le rouge et pouvait largement rattraper 50/100e, comme ça a été le cas en finale. Absent pour se concentrer sur la suite de la saison, le Suisse Marco Odermatt, vainqueur du géant d'ouverture de Sölden (Autriche) fin octobre, conserve la tête du classement général de la Coupe du monde à égalité avec Christian Hirschbühl. Armand Marchant est 31e avec 15 points. Tenant du titre du général et vainqueur du parallèle de Lech la saison dernière, le Français Alexis Pinturault n'a marqué aucun point dimanche. Les skieurs ont désormais rendez-vous du 26 au 28 novembre à Lake Louise (Canada) pour les premières courses de vitesse de la saison (deux descentes, un super-G). (Belga)

Le Belge Armand Marchant avait gagné sa place pour la phase finale en réalisant le 16e chrono des qualifications le matin. Le skieur de Thimister, 23 ans, a ensuite été éliminé en huitièmes de finale par Raschner. Le Norvégien Atle Lie McGrath a pris la 3e place en dominant lors de la petite finale son compatriote Henrik Kristoffersen. Comme chez les femmes la veille, le vainqueur du jour, âgé de 31 ans, n'était jamais monté sur un podium de Coupe du monde, pas plus que son dauphin, meilleur temps des qualifications du matin. La discipline, peu courue, a une nouvelle fois favorisé les surprises et la polémique, alors qu'elle est régulièrement critiquée et boudée par les skieurs. Lors du tableau final, disputé en duels aller-retour à élimination directe, le parcours rouge s'est révélé beaucoup plus rapide que le bleu, pourtant tracé en parallèle à quelques mètres d'écart. Mais comme les écarts sont plafonnés à 50 centièmes de seconde après la première manche, l'avantage était donné au skieur qui terminait sur le rouge et pouvait largement rattraper 50/100e, comme ça a été le cas en finale. Absent pour se concentrer sur la suite de la saison, le Suisse Marco Odermatt, vainqueur du géant d'ouverture de Sölden (Autriche) fin octobre, conserve la tête du classement général de la Coupe du monde à égalité avec Christian Hirschbühl. Armand Marchant est 31e avec 15 points. Tenant du titre du général et vainqueur du parallèle de Lech la saison dernière, le Français Alexis Pinturault n'a marqué aucun point dimanche. Les skieurs ont désormais rendez-vous du 26 au 28 novembre à Lake Louise (Canada) pour les premières courses de vitesse de la saison (deux descentes, un super-G). (Belga)