Vingtième à l'issue de la première manche, Marchant a réussi une deuxième manche de feu pour se hisser dans le top-5. "Depuis le début de la saison, j'ai toujours géré mes manches, je ne me suis jamais lâché complètement. Ici, la piste était bien et je me suis vraiment lâché. J'ai pu exprimer mon ski à 100%", a raconté à l'Agence BELGA le skieur de 22 ans. "Comme il y avait encore 19 skieurs à passer après moi, je ne savais pas à quoi m'attendre. Je savais juste que j'avais fait le boulot. Je suis resté en tête un long moment, mais de gros skieurs devaient encore passer, donc je ne pensais pas trop au podium. Finalement, je termine cinquième. C'est une sacrée émotion, cela me fait très plaisir après ce que j'ai vécu." Gravement blessé au genou à Adelboden en janvier 2017, Marchant n'avait retrouvé la Coupe du monde que le 24 novembre dernier à Levi. "Je travaille dur, ça commence à payer. Je dois garder le même esprit et on fera les comptes à la fin. Ici, je finis à 20 centièmes du podium. Si j'avais skié un peu mieux en première manche, j'étais sur le podium, mais je ne dois pas être trop gourmand", a confié le Thimistérien, qui préfère réfléchir 'step by step' en vue de la suite de saison. "Aujourd'hui, j'ai sorti une très grosse manche. Le but c'est d'en refaire une autre, puis deux dans la même journée. Un autre objectif est d'améliorer mon dossard. Aujourd'hui je partais avec le 40 et j'aurai encore de gros dossards lors des prochaines courses." Premier Belge à marquer des points en Coupe du monde, en décembre 2016 à Val d'Isère, en terminant 18e, Marchant avait vu Sam Maes lui ravir la meilleure prestation belge en mars 2019 avec une 12e place au géant de Kranjska Gora. "Là, je peux à nouveau dire que j'ai le meilleur résultat belge, c'est clair", a souri Marchant. (Belga)

Vingtième à l'issue de la première manche, Marchant a réussi une deuxième manche de feu pour se hisser dans le top-5. "Depuis le début de la saison, j'ai toujours géré mes manches, je ne me suis jamais lâché complètement. Ici, la piste était bien et je me suis vraiment lâché. J'ai pu exprimer mon ski à 100%", a raconté à l'Agence BELGA le skieur de 22 ans. "Comme il y avait encore 19 skieurs à passer après moi, je ne savais pas à quoi m'attendre. Je savais juste que j'avais fait le boulot. Je suis resté en tête un long moment, mais de gros skieurs devaient encore passer, donc je ne pensais pas trop au podium. Finalement, je termine cinquième. C'est une sacrée émotion, cela me fait très plaisir après ce que j'ai vécu." Gravement blessé au genou à Adelboden en janvier 2017, Marchant n'avait retrouvé la Coupe du monde que le 24 novembre dernier à Levi. "Je travaille dur, ça commence à payer. Je dois garder le même esprit et on fera les comptes à la fin. Ici, je finis à 20 centièmes du podium. Si j'avais skié un peu mieux en première manche, j'étais sur le podium, mais je ne dois pas être trop gourmand", a confié le Thimistérien, qui préfère réfléchir 'step by step' en vue de la suite de saison. "Aujourd'hui, j'ai sorti une très grosse manche. Le but c'est d'en refaire une autre, puis deux dans la même journée. Un autre objectif est d'améliorer mon dossard. Aujourd'hui je partais avec le 40 et j'aurai encore de gros dossards lors des prochaines courses." Premier Belge à marquer des points en Coupe du monde, en décembre 2016 à Val d'Isère, en terminant 18e, Marchant avait vu Sam Maes lui ravir la meilleure prestation belge en mars 2019 avec une 12e place au géant de Kranjska Gora. "Là, je peux à nouveau dire que j'ai le meilleur résultat belge, c'est clair", a souri Marchant. (Belga)