"C'est un circuit assez délicat. Si vous regardez les autres catégories, vous pouvez voir que la décision ne s'est faite que dans le sprint ou le dernier virage. C'est un parcours rapide. Cela ne semble pas être difficile, mais ça l'est pour tout le monde. Quand vous êtes leader, vous n'êtes jamais hors de vue. De plus, derrière, ils peuvent se relayer sur certaines portions, mais, seul, il faut rouler à bloc tout le temps. En fait, je voulais attendre un peu plus longtemps avant de partir, mais j'ai réussi à créer un écart et puis je suis parti à pleine vitesse." Vendredi à Loenhout, Wout van Aert sera de retour six mois après sa chute au Tour de France. "Pour moi, cela ne veut pas dire grand chose, mais pour le cyclocross, c'est une bonne chose", a commenté Mathieu van der Poel. "Je pense qu'il peut directement lutter pour le top 5 à Loenhout. Il est l'un des meilleurs sur le circuit et il a la classe nécessaire pour être bon avec peu de compétition dans les jambes. Il faudra aussi compter sur lui pour les championnats du monde. Quand je vois combien de fois il s'est déjà entraîné. Cela ira de mieux en mieux avec les cross. Il sera l'un des favoris." Dans l'immédiat, c'est Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen-Bingoal) qui s'accapare les premiers accessits lui qui a pris à Heusden-Zolder jeudi la 2e place pour la septième fois de la saison. "Mon départ n'a pas été très bon et j'ai déjà perdu des places dans le premier virage", a regretté Laurens Sweeck. "J'ai déjà du combler un trou et ce sont plutôt des efforts que tu penses faire plus tard dans la course. Mais j'avais de bonne jambes. L'écart n'était pas très grand, cela fait 10 à 15 secondes, mais il n'a pas besoin de beaucoup plus. Déjà avec cinq secondes, cela lui suffit pour partir". (Belga)

"C'est un circuit assez délicat. Si vous regardez les autres catégories, vous pouvez voir que la décision ne s'est faite que dans le sprint ou le dernier virage. C'est un parcours rapide. Cela ne semble pas être difficile, mais ça l'est pour tout le monde. Quand vous êtes leader, vous n'êtes jamais hors de vue. De plus, derrière, ils peuvent se relayer sur certaines portions, mais, seul, il faut rouler à bloc tout le temps. En fait, je voulais attendre un peu plus longtemps avant de partir, mais j'ai réussi à créer un écart et puis je suis parti à pleine vitesse." Vendredi à Loenhout, Wout van Aert sera de retour six mois après sa chute au Tour de France. "Pour moi, cela ne veut pas dire grand chose, mais pour le cyclocross, c'est une bonne chose", a commenté Mathieu van der Poel. "Je pense qu'il peut directement lutter pour le top 5 à Loenhout. Il est l'un des meilleurs sur le circuit et il a la classe nécessaire pour être bon avec peu de compétition dans les jambes. Il faudra aussi compter sur lui pour les championnats du monde. Quand je vois combien de fois il s'est déjà entraîné. Cela ira de mieux en mieux avec les cross. Il sera l'un des favoris." Dans l'immédiat, c'est Laurens Sweeck (Pauwels Sauzen-Bingoal) qui s'accapare les premiers accessits lui qui a pris à Heusden-Zolder jeudi la 2e place pour la septième fois de la saison. "Mon départ n'a pas été très bon et j'ai déjà perdu des places dans le premier virage", a regretté Laurens Sweeck. "J'ai déjà du combler un trou et ce sont plutôt des efforts que tu penses faire plus tard dans la course. Mais j'avais de bonne jambes. L'écart n'était pas très grand, cela fait 10 à 15 secondes, mais il n'a pas besoin de beaucoup plus. Déjà avec cinq secondes, cela lui suffit pour partir". (Belga)