"On peut-être fiers de notre 4e place. C'est notre grande fierté, pour la suite aussi parce que l'équipe est jeune. Et outre cette 4e place, l'équipe a montré qu'elle avait énormément progressé. Il y a dix mois, on n'aurait jamais pu imaginer résister contre des pays du top mondial", a expliqué Philip Mestdagh le sélectionneur national. "Mais dans l'immédiat, nous sommes déçus parce que comme athlète du haut niveau, tu veux gagner tout le temps. On a montré une belle mentalité en revenant à quatre points à une minute 30 de la fin. On manque un shoot ouvert et on commet une perte de balle. Ce sont des détails qui ont influencé la fin du match. On est déçu parce que l'on sentait encore quelque chose de possible. La fatigue pouvait jouer un rôle car les Espagnoles avaient joué un gros match la veille. Nous n'avons jamais abandonné non plus". Troisième de l'Euro l'an dernier, quatrième de cette Coupe du monde, la Belgique doit confirmer et le chemin des Jeux Olympiques de 2020 passe impérativement par une qualification pour l'Euro 2019. Il reste deux matches de qualifications en novembre, le 17 en Allemagne et le 21 à Courtrai contre la Tchéquie. "On doit confirmer, c'est sûr. Pour y arriver, nous avons besoin encore de matches de très haut niveau. Des contacts sont déjà pris pour des rencontres de préparation et des tournois. C'est le plus important, il faut jouer des matches avec beaucoup d'intensité pour progresser. Le prochain match est toujours le plus important. En novembre, nous devons jouer l'Allemagne et la République Tchèque, pour l'instant on ne pense pas plus loin." Deuxième de son groupe (devant l'Allemagne et la Suisse), les Belges avaient été battues de 5 points (53-48) en Tchéquie, encore invaincue. (Belga)