La Belgique a ainsi pris la 3e place du relevé tournoi de Valence en Espagne après une défaite (58-46) la veille face aux Espagnoles, championnes d'Europe. "On a vu la différence face à une équipe comme l'Espagne. Nous perdons de douze points, mais l'écart sur le terrain était bien plus grand que cela", analysait Philip Mestdagh, le sélectionneur des Belgian Cats. "Nous manquons encore de maturité et de force pour jouer contre les meilleures équipes d'Europe. Nous essayons de corriger cela. Cela dit, nous avons progressé par rapport à l'an dernier parce que nous battons des équipes du sub-top européen comme la Grèce (4e de l'Euro, battue par la Belgique pour le bronze à Prague, ndlr) et maintenant la Lettonie (6e), alors que nous jouons encore sans Ann Wauters". L'intérieure flandrienne, 37 ans, soigne en effet toujours son genou, mais Philip Mestdagh garde bon espoir de la voir reprendre le service avant la Coupe du monde prévue du 22 au 30 septembre à Tenerife. "Je pense que même sans Ann Wauters, nous pouvons aller chercher un quart de finale. Naturellement sans Emma, cela deviendrait plus compliqué". Emma Meesseman a été touchée samedi, Kim Mestdagh et Antonia Delaere aussi, ce qui mettait en colère le sélectionneur national sur la façon de jouer des Lettones. Pour Kim Mestdagh, il s'agit d'une blessure sur le tibia et pour Antonia Delaere, c'est également une entorse. Les inquiétudes étaient certes moins grandes, mais ce sont aussi deux joueuses clés de la sélection. Emma Meessseman, qui n'a jamais été sérieusement blessée durant sa carrière malgré les enchaînements ces derniers étés avec la WNBA, le championnat professionnel nord-américain, en saura plus lundi sur l'état de sa cheville gauche. Mais la Coupe du monde débute déjà dans trois semaines. (Belga)

La Belgique a ainsi pris la 3e place du relevé tournoi de Valence en Espagne après une défaite (58-46) la veille face aux Espagnoles, championnes d'Europe. "On a vu la différence face à une équipe comme l'Espagne. Nous perdons de douze points, mais l'écart sur le terrain était bien plus grand que cela", analysait Philip Mestdagh, le sélectionneur des Belgian Cats. "Nous manquons encore de maturité et de force pour jouer contre les meilleures équipes d'Europe. Nous essayons de corriger cela. Cela dit, nous avons progressé par rapport à l'an dernier parce que nous battons des équipes du sub-top européen comme la Grèce (4e de l'Euro, battue par la Belgique pour le bronze à Prague, ndlr) et maintenant la Lettonie (6e), alors que nous jouons encore sans Ann Wauters". L'intérieure flandrienne, 37 ans, soigne en effet toujours son genou, mais Philip Mestdagh garde bon espoir de la voir reprendre le service avant la Coupe du monde prévue du 22 au 30 septembre à Tenerife. "Je pense que même sans Ann Wauters, nous pouvons aller chercher un quart de finale. Naturellement sans Emma, cela deviendrait plus compliqué". Emma Meesseman a été touchée samedi, Kim Mestdagh et Antonia Delaere aussi, ce qui mettait en colère le sélectionneur national sur la façon de jouer des Lettones. Pour Kim Mestdagh, il s'agit d'une blessure sur le tibia et pour Antonia Delaere, c'est également une entorse. Les inquiétudes étaient certes moins grandes, mais ce sont aussi deux joueuses clés de la sélection. Emma Meessseman, qui n'a jamais été sérieusement blessée durant sa carrière malgré les enchaînements ces derniers étés avec la WNBA, le championnat professionnel nord-américain, en saura plus lundi sur l'état de sa cheville gauche. Mais la Coupe du monde débute déjà dans trois semaines. (Belga)