En début de rencontre, Antonia Delaere aura trouvé la bonne distance à trois points pour lancer idéalement ses partenaires. "C'est idéal de commencer le tournoi comme ça. On pensait tout de même que Porto Rico était d'un meilleur niveau, mais nous avons joué un match parfait pour la confiance et pour être prêt pour jouer contre le Japon. On a beaucoup tourné, tout le monde a joué, tout le monde a marqué. Le Japon, c'est un autre niveau. Mais nous avons beaucoup travaillé en préparation et nous serons prêtes. Cela fait du bien de gagner comme ça. Il n'y avait pas tellement de stress en venant à la salle, mais quand tu vois que le match avant nous ce sont les Américaines, cela reste impressionnant et l'on se rend compte alors que l'on est au championnat du monde." Emma Meesseman aura réussi un double-double avec 16 points et 14 rebonds pour dominer de la tête et des épaules de modestes portoricaines, mais le fer de lance de la formation belge met en garde avant d'affronter le Japon dimanche à 14h30 déjà. "C'est toujours bien de commencer son tournoi par une victoire et c'est notre premier match en Coupe du monde, donc oui c'est bien d'avoir pu s'économiser un peu avant le Japon qui s'annonce très physique. D'un autre côté, c'est toujours dangereux de gagner trop facilement et de jouer directement derrière. On sait que le match n'était pas du niveau d'un championnat du monde. On doit vite redescendre les pieds sur terre et se concentrer sur le Japon". Les Japonaises se sont inclinées 84-71 contre l'Espagne, mais les championnes d'Asie s'annoncent autrement plus ardues à manoeuvrer. "Elles sont très rapides, si l'on voit le match contre Porto Rico, on leur a laissé des shoots que le Japon ne va pas rater", prévient Emma Messeman. "C'est une équipe bien plus agressive aussi qu'aujourd'hui. Plus collective. Ce sera un tout autre niveau, c'est sûr." (Belga)