"Nous avions deux chances pour aller en quart de finale, une aujourd'hui (mardi) et une autre en barrage. On l'a prise aujourd'hui, c'est incroyable ! Je n'ai pas les mots !", a expliqué Ann Wauters, à l'aube de ses 38 ans, euphorique après la victoire de 9 points (72-63) face aux championnes d'Europe, chez elles, à Tenerife. "Dès le début, on fait un bon match. On sentait que quelque chose était possible. Déjà moi aussi, je me sentais très bien à l'échauffement. Après les quelques minutes contre le Japon, je sens déjà que le rythme revient. C'était notre chance aujourd'hui, on l'a saisie. L'Espagne a vraiment joué pour gagner, mais nous avons profité de toutes les occasions et nous avons joué à fond." La fin de match a été épique. Un écart de 8 points était nécessaire et les Belges auront mené de 17 unités au maximum (61-44) peu avant la demi-heure. L'Espagne est revenue à 7 points sur la ligne des lancers francs avec une seconde à jouer. La suite a vu Emma Meesseman planter le panier décisif sur un service de Julie Allemand, profitant d'un écran de Kim Mestdagh. "Quand j'ai vu Emma (Meesseman, ndlr) toute seule, c'était incroyable, surtout que je fais la faute juste avant (qui offre les deux lancers à l'Espagne, ndlr), je me dis: 'oh non ce n'est pas vrai !'. Mais Emma a été exceptionnelle, elle profite d'un super écran de Kim Mestdagh et se retrouve toute seule. On va vraiment profiter maintenant de ce moment historique pour le basket belge !" (Belga)