Oui ! Anderlecht va dominer Malines

Parce qu'Anderlecht veut vraiment gagner. "Je veux gagner le plus de prix possible. Et je me réjouis de voir que le vestiaire pense de la même façon." Cette déclaration de John van den Brom illustre bien le changement de mentalité qui s'est opéré au Sporting depuis l'arrivée du coach batave. Plus question de prendre les matches de Coupe par-dessus la jambe : "je veux gagner chaque match. Dans la situation où on est actuellement et avec le football qu'on produit, ce serait bête de faire des cadeaux autres", un discours qui tranche avec les ambitions timorées des dernières années.

Parce que pas une équipe B. Van den Brom devrait laisser souffler quelques-uns des titulaires habituels ce mardi soir, mais en aucun cas peut-on parler d'équipe B pour qualifier le groupe mauve qui sera aligné face à Malines. Kaminski, qui devrait remplacer Proto, serait titulaire dans pratiquement tous les autres clubs de D1. Sur le flanc gauche, Safari et Iakovenko sont plus que de simples remplaçants : le Suédois a pallié sans problème les absences de Deschacht cette saison et l'Ukrainien est le joueur le plus efficace depuis le début de saison (1 but toutes les 106 minutes de jeu). Enfin, Tom De Sutter a prouvé que l'on pouvait compter sur lui, notamment en enfilant trois buts à Malines en championnat.

Parce que Malines est à la peine. Ça ne va pas très fort derrière les casernes. Les Malinwas restent sur 5 matches sans victoire (2 nuls, 3 défaites) en championnat et leur récente confrontation avec les Bruxellois s'est soldée par une lourde défaite 1-4... Autrement dit, la confiance n'est pas au beau fixe chez les hommes de Harm van Veldhoven.

Non ! Malines va battre Anderlecht

Parce que la Coupe ne réussit pas aux Anderlechtois. Lors des dix dernières saisons, le Sporting n'a remporté qu'une seule fois le trophée, pour de nombreuses désillusions. La liste des bourreaux d'Anderlecht : Ruppel-Boom (1-2), Westerlo (1-0 en huitièmes), le Cercle (1-0 en quarts), Malines (2-1 en huitièmes), le Standard (0-1 et 2-1 à Sclessin en demis), Geel (4-5 aux tirs au but en seizièmes), Genk (2-1 en huitièmes), Beveren (1-1 et 0-0 en demis), Saint-Trond (3-4 aux tirs au but en quarts) et Lokeren (3-4 en seizièmes).

Parce qu'en un match, tout est possible. Les Mauves sont en pleine confiance, peut-être trop, tandis que les Sang et Or sont dans le trou. C'est souvent comme ça que surviennent les plus grosses surprises. De plus, les huitièmes de finale de la Coupe sont le dernier stade de la compétition à se jouer en élimination directe, à l'exception de la finale.

Parce que les Mauves ne pourront pas trop compter sur leur public. Moins de 10.000 spectateurs devraient assister à la rencontre de ce mardi soir. Le stade sera donc à moitié vide...

Anthony Planus

Oui ! Anderlecht va dominer Malines Parce qu'Anderlecht veut vraiment gagner. "Je veux gagner le plus de prix possible. Et je me réjouis de voir que le vestiaire pense de la même façon." Cette déclaration de John van den Brom illustre bien le changement de mentalité qui s'est opéré au Sporting depuis l'arrivée du coach batave. Plus question de prendre les matches de Coupe par-dessus la jambe : "je veux gagner chaque match. Dans la situation où on est actuellement et avec le football qu'on produit, ce serait bête de faire des cadeaux autres", un discours qui tranche avec les ambitions timorées des dernières années. Parce que pas une équipe B. Van den Brom devrait laisser souffler quelques-uns des titulaires habituels ce mardi soir, mais en aucun cas peut-on parler d'équipe B pour qualifier le groupe mauve qui sera aligné face à Malines. Kaminski, qui devrait remplacer Proto, serait titulaire dans pratiquement tous les autres clubs de D1. Sur le flanc gauche, Safari et Iakovenko sont plus que de simples remplaçants : le Suédois a pallié sans problème les absences de Deschacht cette saison et l'Ukrainien est le joueur le plus efficace depuis le début de saison (1 but toutes les 106 minutes de jeu). Enfin, Tom De Sutter a prouvé que l'on pouvait compter sur lui, notamment en enfilant trois buts à Malines en championnat. Parce que Malines est à la peine. Ça ne va pas très fort derrière les casernes. Les Malinwas restent sur 5 matches sans victoire (2 nuls, 3 défaites) en championnat et leur récente confrontation avec les Bruxellois s'est soldée par une lourde défaite 1-4... Autrement dit, la confiance n'est pas au beau fixe chez les hommes de Harm van Veldhoven. Non ! Malines va battre Anderlecht Parce que la Coupe ne réussit pas aux Anderlechtois. Lors des dix dernières saisons, le Sporting n'a remporté qu'une seule fois le trophée, pour de nombreuses désillusions. La liste des bourreaux d'Anderlecht : Ruppel-Boom (1-2), Westerlo (1-0 en huitièmes), le Cercle (1-0 en quarts), Malines (2-1 en huitièmes), le Standard (0-1 et 2-1 à Sclessin en demis), Geel (4-5 aux tirs au but en seizièmes), Genk (2-1 en huitièmes), Beveren (1-1 et 0-0 en demis), Saint-Trond (3-4 aux tirs au but en quarts) et Lokeren (3-4 en seizièmes). Parce qu'en un match, tout est possible. Les Mauves sont en pleine confiance, peut-être trop, tandis que les Sang et Or sont dans le trou. C'est souvent comme ça que surviennent les plus grosses surprises. De plus, les huitièmes de finale de la Coupe sont le dernier stade de la compétition à se jouer en élimination directe, à l'exception de la finale. Parce que les Mauves ne pourront pas trop compter sur leur public. Moins de 10.000 spectateurs devraient assister à la rencontre de ce mardi soir. Le stade sera donc à moitié vide... Anthony Planus