Sorti de quarantaine, Luka Elsner a pris place pour la première fois sur le banc de Courtrai. Pour l'occasion, le coach a ménagé son capitaine Timothy Derijck, Gilles Dewaele, Lucas Rougeaux et Pape Gueye. Chez les Rouches, Mbaye Leye n'a pas pu compter sur Arnaud Bodart, Nicolas Gavory et Selim Amallah et a laissé Nicolas Raskin, Samuel Bastien et Maxime Lestienne sur la banc. Du coup, Laurent Henkinet, Damjan Pavlovic, Noë Dussenne, Eden Shamir, Abdoul Tapsoba et Gojko Cimirot étaient présents au coup d'envoi. En raison des chutes de neige et du froid extrême, les joueurs ont eu besoin d'une période d'adaptation sur ce terrain loin d'être idéal. Les Kerels ont été les premiers à trouver leur équilibre mais les actions de Faiz Selemani n'ont généré aucun danger (6e). De l'autre côté, Mehdi Carcela n'a pas inquiété Adam Jakubech sur un coup franc trop enlevé (12e).

Les combinaisons fluides étaient rares mais des deux équipes, le Standard a montré le plus d'entrain. Ainsi, le gardien courtraisien a dû repousser une déviation de Bope Bokadi sur un centre de Joao Klauss avant de dévier une reprise de la tête de Laifis (20e). Sur un corner de Carcela, le défenseur chypriote a eu une deuxième chance et ne l'a pas laissé passer (36e, 0-1). Après la pause, Courtrai est sorti beaucoup plus motivé du vestiaire. Alors qu'il n'avait pas vu le ballon jusque-là, Henkinet a vu passer près de son but une tentative de Petar Golubovic (49e). Ensuite, le gardien liégeois a dévié une frappe puissante de Selemani en coup de coin (54e). Il a surtout repoussé un tir croisé d'Eric Ocansey avant de recevoir l'aide de Laifis, qui a dégagé le ballon devant la ligne de but(59e). Le Standard a alors retrouvé le calme et le coach a lancé Bastien et Lestienne à la place de Shamir et Carcela (70e).

Cette manoeuvre n'a pas eu de répercussion immédiate mais sur une belle passe de Klauss, Lestienne a manqué son contrôle (82e). Alerté par Bokadi, Klauss n'a pas eu plus de chance à la conclusion puisque sa reprise a heurté le poteau (88e). La tuile pour les Rouches car Selemani a égalisé (90e+2, 1-1). Courtrai s'est montré plus enthousiaste dans la première prolongation sans que cela ne génère de véritable danger.

Dans le dernier quart d'heure, les tentatives de Klauss (109e) et de Jackson Muleka (116e) n'ont pas été cadrées. Les filets n'ayant plus tremblé, la qualification s'est jouée aux tirs au but. Après les envois réussis de Bastien (1-0), Chevalier (1-1), Klauss (2-1), Makarenko (2-2), Dussenne (3-2) et Stojanovic (-3), Muleka et Derijck ont raté la cible, Raskin (4-3), Selemani (4-4), Laifis (5-4), Gueye (5-5) et Siquet (6-5) ont ensuite réussi leur envoi, au contraire de Sainsbury, qui manquait le dernier penalty, envoyant le Standard en quarts.

Sorti de quarantaine, Luka Elsner a pris place pour la première fois sur le banc de Courtrai. Pour l'occasion, le coach a ménagé son capitaine Timothy Derijck, Gilles Dewaele, Lucas Rougeaux et Pape Gueye. Chez les Rouches, Mbaye Leye n'a pas pu compter sur Arnaud Bodart, Nicolas Gavory et Selim Amallah et a laissé Nicolas Raskin, Samuel Bastien et Maxime Lestienne sur la banc. Du coup, Laurent Henkinet, Damjan Pavlovic, Noë Dussenne, Eden Shamir, Abdoul Tapsoba et Gojko Cimirot étaient présents au coup d'envoi. En raison des chutes de neige et du froid extrême, les joueurs ont eu besoin d'une période d'adaptation sur ce terrain loin d'être idéal. Les Kerels ont été les premiers à trouver leur équilibre mais les actions de Faiz Selemani n'ont généré aucun danger (6e). De l'autre côté, Mehdi Carcela n'a pas inquiété Adam Jakubech sur un coup franc trop enlevé (12e). Les combinaisons fluides étaient rares mais des deux équipes, le Standard a montré le plus d'entrain. Ainsi, le gardien courtraisien a dû repousser une déviation de Bope Bokadi sur un centre de Joao Klauss avant de dévier une reprise de la tête de Laifis (20e). Sur un corner de Carcela, le défenseur chypriote a eu une deuxième chance et ne l'a pas laissé passer (36e, 0-1). Après la pause, Courtrai est sorti beaucoup plus motivé du vestiaire. Alors qu'il n'avait pas vu le ballon jusque-là, Henkinet a vu passer près de son but une tentative de Petar Golubovic (49e). Ensuite, le gardien liégeois a dévié une frappe puissante de Selemani en coup de coin (54e). Il a surtout repoussé un tir croisé d'Eric Ocansey avant de recevoir l'aide de Laifis, qui a dégagé le ballon devant la ligne de but(59e). Le Standard a alors retrouvé le calme et le coach a lancé Bastien et Lestienne à la place de Shamir et Carcela (70e). Cette manoeuvre n'a pas eu de répercussion immédiate mais sur une belle passe de Klauss, Lestienne a manqué son contrôle (82e). Alerté par Bokadi, Klauss n'a pas eu plus de chance à la conclusion puisque sa reprise a heurté le poteau (88e). La tuile pour les Rouches car Selemani a égalisé (90e+2, 1-1). Courtrai s'est montré plus enthousiaste dans la première prolongation sans que cela ne génère de véritable danger. Dans le dernier quart d'heure, les tentatives de Klauss (109e) et de Jackson Muleka (116e) n'ont pas été cadrées. Les filets n'ayant plus tremblé, la qualification s'est jouée aux tirs au but. Après les envois réussis de Bastien (1-0), Chevalier (1-1), Klauss (2-1), Makarenko (2-2), Dussenne (3-2) et Stojanovic (-3), Muleka et Derijck ont raté la cible, Raskin (4-3), Selemani (4-4), Laifis (5-4), Gueye (5-5) et Siquet (6-5) ont ensuite réussi leur envoi, au contraire de Sainsbury, qui manquait le dernier penalty, envoyant le Standard en quarts.