Les mauves, qui n'ont jamais été boutés hors de l'épreuve par les Buffalos, ont pris l'avantage à la 32e par Andy Najar qui a surgi à point nommé pour reprendre victorieusement de la tête un centre du Guinéen Ibrahima Conte, à peine rentré de la Coupe d'Afrique des Nations, hors de portée de Matz Sels.

Ce sont encore Najar et Conté qui ont écrit le scénario du deuxième but signé Antony Vanden Borre, aligné en milieu de terrain par Besnik Hasi, en conclusion d'une contre-attaque menée par les deux hommes à la 56e. Un joli lob du Diable Rouge scella en effet le sort des Gantois qui auront une très lourde tâche à accomplir lors du match-retour le jeudi 12 février, au Stade Constant Vanden Stock s'ils veulent atteindre la finale.

Anderlecht et Bruges ne se sont plus affrontés en finale de la Coupe de Belgique depuis 1994. Le Sporting avait alors battu son grand rival de la Venise du Nord 2-0. Il n'a depuis lors disputé que deux finales en 1997 (2-4 a.p. contre Germinal Ekeren), et 2008 (3-2 contre La Gantoise).

Les mauves, qui n'ont jamais été boutés hors de l'épreuve par les Buffalos, ont pris l'avantage à la 32e par Andy Najar qui a surgi à point nommé pour reprendre victorieusement de la tête un centre du Guinéen Ibrahima Conte, à peine rentré de la Coupe d'Afrique des Nations, hors de portée de Matz Sels.Ce sont encore Najar et Conté qui ont écrit le scénario du deuxième but signé Antony Vanden Borre, aligné en milieu de terrain par Besnik Hasi, en conclusion d'une contre-attaque menée par les deux hommes à la 56e. Un joli lob du Diable Rouge scella en effet le sort des Gantois qui auront une très lourde tâche à accomplir lors du match-retour le jeudi 12 février, au Stade Constant Vanden Stock s'ils veulent atteindre la finale.Anderlecht et Bruges ne se sont plus affrontés en finale de la Coupe de Belgique depuis 1994. Le Sporting avait alors battu son grand rival de la Venise du Nord 2-0. Il n'a depuis lors disputé que deux finales en 1997 (2-4 a.p. contre Germinal Ekeren), et 2008 (3-2 contre La Gantoise).