Parti à près de 10 kilomètres de l'arrivée, le Letton Tom Skujins (Trek-Segafredo) a été repris à quelques hectomètres de la ligne. Hayter a placé une accélération que personne n'a été capable de suivre afin de décrocher sa 4e victoire en carrière, la 3e cette saison pour le Londonien de 22 ans. Lauréat de la première étape mardi, l'Espagnol Gonzalo Serrano (Movistar) a dû céder son maillot de leader au vainqueur du jour. Jeudi, l'étape reine de la course à étapes sera longue de 176,9 kilomètres entre Beas de Segura et Villarrodrigo. Après quatre difficultés répertoriées, dont deux cols de première catégorie, l'arrivée sera jugée au sommet d'une bosse de 4 km (5,7 %). L'épreuve, déplacée de février en raison du coronavirus, s'achèvera samedi au terme de la 5e étape à Pulpi. On connaîtra alors le successeur du Danois Jakob Fuglsang, lauréat tant en 2019 qu'en 2020, et absent cette année. (Belga)

Parti à près de 10 kilomètres de l'arrivée, le Letton Tom Skujins (Trek-Segafredo) a été repris à quelques hectomètres de la ligne. Hayter a placé une accélération que personne n'a été capable de suivre afin de décrocher sa 4e victoire en carrière, la 3e cette saison pour le Londonien de 22 ans. Lauréat de la première étape mardi, l'Espagnol Gonzalo Serrano (Movistar) a dû céder son maillot de leader au vainqueur du jour. Jeudi, l'étape reine de la course à étapes sera longue de 176,9 kilomètres entre Beas de Segura et Villarrodrigo. Après quatre difficultés répertoriées, dont deux cols de première catégorie, l'arrivée sera jugée au sommet d'une bosse de 4 km (5,7 %). L'épreuve, déplacée de février en raison du coronavirus, s'achèvera samedi au terme de la 5e étape à Pulpi. On connaîtra alors le successeur du Danois Jakob Fuglsang, lauréat tant en 2019 qu'en 2020, et absent cette année. (Belga)