"Nous allons peut-être devoir à nouveau parler de la décision que nous avions prise il y a un an lors de l'arrêt des compétitions. Sans public et sans buvette, ce qui représente près de 60% des revenus des clubs, c'est difficile de pouvoir jouer", a ajouté David Delferière. "Nous espérons évidemment que la situation sanitaire ne va pas s'empirer et qu'un éventuel arrêt ne serait que temporaire." "Nous ne sommes évidemment pas heureux de cette décision. Pour nous, il était possible de continuer car il n'y a jamais plus de 100 personnes autour des terrains dans les provinces. Nous en avions d'ailleurs déjà informé le cabinet de la ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie Glatigny. Les clubs vont en subir les conséquences financières et nous espérons que nous pourrons reprendre fin janvier ou début février", a confié Delferière. Un éventuel arrêt temporaire qui ne devrait cependant pas empêcher l'ACFF de boucler totalement ou partiellement les championnats pour le 30 juin. D'autant plus que le prochain Comité de concertation est prévu à la mi-janvier. "Heureusement, la trêve hivernale vient de débuter. La reprise n'est pas prévue avant le 8 ou le 15 janvier dans certaines provinces. Ce n'est pas catastrophique mais il faudra espérer que la situation ne s'aggrave pas d'ici là." (Belga)

"Nous allons peut-être devoir à nouveau parler de la décision que nous avions prise il y a un an lors de l'arrêt des compétitions. Sans public et sans buvette, ce qui représente près de 60% des revenus des clubs, c'est difficile de pouvoir jouer", a ajouté David Delferière. "Nous espérons évidemment que la situation sanitaire ne va pas s'empirer et qu'un éventuel arrêt ne serait que temporaire." "Nous ne sommes évidemment pas heureux de cette décision. Pour nous, il était possible de continuer car il n'y a jamais plus de 100 personnes autour des terrains dans les provinces. Nous en avions d'ailleurs déjà informé le cabinet de la ministre des Sports de la Fédération Wallonie-Bruxelles Valérie Glatigny. Les clubs vont en subir les conséquences financières et nous espérons que nous pourrons reprendre fin janvier ou début février", a confié Delferière. Un éventuel arrêt temporaire qui ne devrait cependant pas empêcher l'ACFF de boucler totalement ou partiellement les championnats pour le 30 juin. D'autant plus que le prochain Comité de concertation est prévu à la mi-janvier. "Heureusement, la trêve hivernale vient de débuter. La reprise n'est pas prévue avant le 8 ou le 15 janvier dans certaines provinces. Ce n'est pas catastrophique mais il faudra espérer que la situation ne s'aggrave pas d'ici là." (Belga)