Berings a débuté sa saison le week-end dernier avec brio et signé d'entrée un 8.07 sur 60m haies. Elle s'est immédiatement qualifiée pour les Mondiaux en salle, mais elle doit maintenant faire une croix dessus. "Je ne parle pas seulement pour moi", a précisé la Gantoise. "Pour ceux qui ont besoin des championnats du monde en vue des Jeux, c'est très amer". A Nankin, il y a avait beaucoup de points à gagner en vue du classement mondial déterminant pour décrocher son billet pour les JO de Tokyo. Berings pouvait faire un bon usage de ces points, car l'été dernier, elle n'en a guère récoltés en raison d'une blessure. Le fait que ce soit sa dernière année rend la situation encore plus pénible pour Berings. "J'ai travaillé si dur et j'ai senti que mes meilleurs chronos allaient arriver. Ma dernière saison en salle tombe à l'eau, car il n'y a plus de compétition de référence. De plus, pour les sponsors, ce n'est pas très intéressant si vous n'avez pas encore de perspective sur la qualification olympique". . (Belga)

Berings a débuté sa saison le week-end dernier avec brio et signé d'entrée un 8.07 sur 60m haies. Elle s'est immédiatement qualifiée pour les Mondiaux en salle, mais elle doit maintenant faire une croix dessus. "Je ne parle pas seulement pour moi", a précisé la Gantoise. "Pour ceux qui ont besoin des championnats du monde en vue des Jeux, c'est très amer". A Nankin, il y a avait beaucoup de points à gagner en vue du classement mondial déterminant pour décrocher son billet pour les JO de Tokyo. Berings pouvait faire un bon usage de ces points, car l'été dernier, elle n'en a guère récoltés en raison d'une blessure. Le fait que ce soit sa dernière année rend la situation encore plus pénible pour Berings. "J'ai travaillé si dur et j'ai senti que mes meilleurs chronos allaient arriver. Ma dernière saison en salle tombe à l'eau, car il n'y a plus de compétition de référence. De plus, pour les sponsors, ce n'est pas très intéressant si vous n'avez pas encore de perspective sur la qualification olympique". . (Belga)