"Je suis très pessimiste quant à la possibilité que le circuit puisse reprendre une activité normale", a reconnu le lauréat de 19 tournois du Grand Chelem, dont 12 Roland-Garros, lors d'une visioconférence organisée par la Fédération espagnole de tennis (RFET) avec l'équipe espagnole vainqueure de la Coupe Davis l'an dernier. "Dans le tennis, vous devez voyager chaque semaine, séjourner à l'hôtel, aller dans différents pays... Même si les matches sont joués sans public, l'organisation d'une compétition nécessite la participation de nombreuses personnes. Au niveau international, je vois un sérieux problème", a ajouté Nadal, qui avait déjà exprimé ses doutes mi-avril sur la tenue d'un "grand tournoi" à "proche ou moyen terme". Le tennis mondial est à l'arrêt depuis début mars et jusqu'à mi-juillet au moins, après notamment le report de Roland-Garros à l'automne et l'annulation historique de Wimbledon. Pour l'Espagnol, la priorité reste la lutte contre la pandémie. "Nous avons vécu un mois et demi très dur, avec de nombreuses pertes irréparables et d'autres moins importantes, mais qui vont provoquer une grande souffrance dans la société sur le plan économique, j'espère que cela ne durera que quelques mois", a déclaré Nadal, qui a lancé le mois dernier avec le basketteur Pau Gasol un appel aux sportifs espagnols pour donner de l'argent à la Croix-Rouge. Le Covid-19 a fait 23.190 morts en Espagne, pays qui a payé le plus lourd tribut à la maladie derrière les États-Unis et l'Italie. (Belga)

"Je suis très pessimiste quant à la possibilité que le circuit puisse reprendre une activité normale", a reconnu le lauréat de 19 tournois du Grand Chelem, dont 12 Roland-Garros, lors d'une visioconférence organisée par la Fédération espagnole de tennis (RFET) avec l'équipe espagnole vainqueure de la Coupe Davis l'an dernier. "Dans le tennis, vous devez voyager chaque semaine, séjourner à l'hôtel, aller dans différents pays... Même si les matches sont joués sans public, l'organisation d'une compétition nécessite la participation de nombreuses personnes. Au niveau international, je vois un sérieux problème", a ajouté Nadal, qui avait déjà exprimé ses doutes mi-avril sur la tenue d'un "grand tournoi" à "proche ou moyen terme". Le tennis mondial est à l'arrêt depuis début mars et jusqu'à mi-juillet au moins, après notamment le report de Roland-Garros à l'automne et l'annulation historique de Wimbledon. Pour l'Espagnol, la priorité reste la lutte contre la pandémie. "Nous avons vécu un mois et demi très dur, avec de nombreuses pertes irréparables et d'autres moins importantes, mais qui vont provoquer une grande souffrance dans la société sur le plan économique, j'espère que cela ne durera que quelques mois", a déclaré Nadal, qui a lancé le mois dernier avec le basketteur Pau Gasol un appel aux sportifs espagnols pour donner de l'argent à la Croix-Rouge. Le Covid-19 a fait 23.190 morts en Espagne, pays qui a payé le plus lourd tribut à la maladie derrière les États-Unis et l'Italie. (Belga)