Anderlecht

Le club bruxellois a bien l'intention de faire quelque chose, mais au moment de mettre ce magazine sous presse, il n'avait encore rien de concret à communiquer.

Antwerp

Informer, inspirer et relier les gens entre eux : c'est ce à quoi l'Antwerp s'attelle en période de Covid-19. Lorsque la crise a éclaté, le club a sondé ses partenaires et ses sponsors en leur demandant comment chacun pouvait s'entraider. Bientôt, dans un webinaire, Tom De Wachter ( Insilencio) expliquera comment conserver sa culture d'entreprise en télétravail.

Les supporters peuvent aussi nominer leurs Héros rouge et blanc, que le club mettra en valeur sur ses réseaux sociaux. À Pâques, l' Antwerp Fit Club a été lancé sur Strava. Steven Defour y participe. Mercredi dernier, le club a également diffusé un podcast avec Wim De Decker, l'entraîneur-adjoint, qui parlait du bien-être des joueurs. Cette semaine, la légion rouge et blanc se mobilisera à nouveau : chacun chantera l'hymne du club chez lui et enverra sa vidéo. Les meilleurs extraits seront compilés. Bosuilman fait également des dessins que les enfants peuvent colorier.

À l'Antwerp, différentes initiatives ont été prises pour venir en aide à la population., PG
À l'Antwerp, différentes initiatives ont été prises pour venir en aide à la population. © PG

Pour les supporters en chômage technique, le groupe Antwerp Dynamite, qui s'occupe des tifos dans le stade, se mobilise en faisant les courses pour les personnes âgées, en entretenant le jardin d'un centre de soin, en livrant des pizzas, des masques ou du matériel de protection dans un hôpital. " Le club a émis l'idée de délivrer des paquets contenant un abonnement aux plus de 75 ans ", dit Robbe Sels : " Les gens pleuraient, tellement ils trouvaient que c'était une chouette initiative. "

" Un ami qui possède une entreprise de transport d'aliments a demandé à des boulangers, des bouchers et des producteurs de pommes de terre s'ils pouvaient offrir quelque chose. Nous avons ainsi fourni de la soupe aux personnes âgées de Deurne. Cette semaine, nous distribuerons deux tonnes de poireaux à des organisations et sur le parking d'un hôpital. L'un d'entre nous travaille chez Colruyt. Il a obtenu des oeufs de Pâques que nous avons donnés à un hôpital pour enfants de Wilrijk. En ce moment, nous faisons des gaufres dans un food truck devant l'hôpital universitaire d'Anvers pour le personnel. Nous voulons aussi soutenir le personnel du port d'Anvers. "

Sporting Charleroi

Au Pays Noir, l'initiative est venue du vestiaire. Les joueurs ont fait une collecte et ont convaincu le staff médical et le staff technique de s'y associer afin de récolter plus d'argent. Ils ont reçu 10.000 euros, dont on ne sait pas encore ce qu'ils vont faire. La Fondation Sporting Charleroi, qui a vu le jour en 2015 pour aider les handicapés et les enfants, a donné de l'argent aux Souliers du Coeur, une initiative lancée par Mogi Bayat. Avec Karim Mejjati, un autre agent, celui-ci acquiert du matériel de protection et des aliments. Plusieurs joueurs du portefeuille de Mogi (Massimo Bruno, Dorian Dessoleil, Joris Kayembe et Frank Tsadjout) soutiennent l'action.

Cercle Bruges

Au Cercle, on réfléchit à plusieurs idées. L'une d'entre elles consiste à organiser une vente dans le fanshop et à remettre un pourcentage du produit au secteur des soins de santé afin qu'il puisse acheter des masques ou du matériel médical. Autre idée : inviter le personnel soignant à un match au stade Jan Breydel dès qu'on pourra rejouer au football. Le Cercle est fier de l'initiative des supporters du bloc 213, qui ont affiché des banderoles à l'entrée des hôpitaux brugeois. On peut y lire des phrases comme : " Longue vie aux soins de santé " ou " Votre travail nous rend plus forts. "

Club Bruges

Au Club, le hashtag #youneverlockalone fait office de leitmotiv. Le délai pour acquérir un abonnement à prix réduit a été prolongé jusqu'à nouvel ordre et les supporters ont accroché une banderole " Supporters des soins de santé ", dans 25 hôpitaux du pays.

Des séances Stay Fit ont été organisées sur Instagram et sur Facebook. Les membres du Clubkids (un club de supporters pour les moins de douze ans) reçoivent chaque semaine une newsletter avec de nombreuses activités à faire à la maison. Chaque samedi matin, ils ont droit à une séance Stay Fit donnée par Béné, la mascotte du club. Ils sont déjà 6.000 à la suivre sur Instagram.

La Fondation propose à des équipes de footballeurs autistes, handicapés ou seniors de s'entraîner autrement sur les réseaux sociaux. Le club en profite aussi pour améliorer son service d'audiodescription des matches pour les aveugles.

Les cours de rattrapage qui ont normalement lieu au stade Jan Breydel pour les enfants en décrochage scolaire se poursuivent en e-learning.

Le Club a également appelé ses supporters à montrer leurs ours, tandis que les réseaux sociaux proposent la journée d'un joueur, la journée de Roos Vormer, médecin urgentiste aux soins intensifs, la rediffusion de matches de légendes, l'interview en direct de l'entraîneur ou un quizz de Pâques.

Eupen

Les joueurs et l'entraîneur d'Eupen ont décidé d'offrir une partie de leur salaire du mois d'avril à l'hôpital Saint-Nicolas d'Eupen. " Nous sommes dans une situation relativement confortable et nous avons décidé d'aider ceux qui se battent en première ligne ", dit Siebe Blondelle. L'hôpital décidera à quoi il affecte ces fonds.

Genk

Le Limbourg est la province la plus touchée. Genk a offert 300 masques et quinze iPhones à l'hôpital Oost-Limburg. Grâce à Tracs, quarante ordinateurs portables ont été offerts à des enfants pauvres de l'enseignement inférieur, et qui n'ont pas le matériel adéquat pour étudier à la maison. Dans le cadre des Souliers du Coeur, Sébastien Dewaest, Thomas Didillon et Bryan Limbombe ont offert des masques et des gants à diverses organisations. Jeudi, les membres du club de supporters Genk CF ont confectionné des éclairs qu'ils ont apporté dans les centres de soin, avec qui Genk est constamment en contact, et qu'ils inviteront la saison prochaine à assister à des matches à domicile.

Adrien Trebel, PG
Adrien Trebel © PG

La Gantoise

" Depuis le début du lockdown, nous faisons chaque jour le tour du quartier ", dit Wim Beelaert, coordinateur de la KAA Gent Foundation . " Nos huit collaborateurs sont équipés d'un mégaphone et d'une grande banderole et partent à la recherche des gens qui ont besoin d'aide. Nous avons aidé à distribuer des produits alimentaires ou à faire des courses. À Pâques, nous avons distribué des oeufs à cent enfants. Nous passons plusieurs fois par semaine. On nous demande d'aller à la pharmacie, mais aussi d'obtenir des ordinateurs pour que les enfants puissent suivre des cours en lignes.

Nous avons lancé un compte Tik Tok pour les enfants et nous organisons des défis sur nos réseaux sociaux. Nous avons également profité du réseau des clubs gantois, appelé Chaque Talent compte, pour diffuser les communications officielles. Nous constatons aussi que les gens écoutent les conseils que Jess Thorup et Vadis Odjidja donnent sur vidéo."

Courtrai

Courtrai a lancé le hashtag #KVKStrongherTogether pour demander aux organisations qui aident les personnes fragilisées de se manifester. Le club leur offre notamment des vêtements du fanshop. Avant cela, il avait appelé ses supporters à poster un beau message sur les réseaux sociaux à l'attention du secteur des soins de santé.

La saison prochaine, il veut inviter le personnel courtraisien des soins de santé à un match au Stade des Eperons d'Or. Sous le hashtag #YNWAChallenge, il a demandé à ses fans musiciens de jouer You'll Never Walk Alone sur leur instrument favori et de poster la vidéo sur les réseaux sociaux. La partition est téléchargeable sur le site. On y trouve aussi des dessins à colorier pour enfants. Ceux-ci peuvent les renvoyer au club, qui transmettra aux organismes de soins de santé. Le club a aussi reçu des selfies des jeunes joueurs du FK Sarajevo, club qui appartient aussi à Vincent Tan.

Malines

Marleen Van Gucht, toute nouvelle responsable de la communauté du club de Malines, admet que pas grand-chose n'a encore été fait. " Je suis infirmière et je travaille sur le front, j'ai peu de temps, mais nous avons quelques idées ", dit-elle. " Nous sommes impliqués dans la fondation par l'intermédiaire de la ville et à l'initiative de Piet den Boer. Nous soutenons ses actions envers le personnel des soins de santé.

Comme les joueurs, le personnel, le staff technique et le staff médical ont cédé 50% de leur salaire, le club a pu verser 100.025 euros au secteur des soins de santé de la région. Dès qu'on pourra accueillir des spectateurs, notre directeur général Frank Lagast invitera le personnel des différents hôpitaux et centres de soins à un match au stade AFAS."

Mouscron

Le club n'a entrepris aucune action. " Car plus personne ne travaille depuis le 18 mars ", dit Grégory Delreux, son porte-parole, qui travaille encore à mi-temps pour gérer la communication et le site internet. Céline Mawet, community manager, est au chômage technique. " La seule personne qui travaille encore, c'est le comptable, pour la licence. Aucun joueur n'a pris d'initiative non plus, peut-être parce qu'ils ne gagnent pas tellement. "

Ostende

Ostende a d'autres chats à fouetter, mais le club a posté des vidéos des joueurs en train de s'entraîner seuls ainsi qu'une autre d'Adnan Custovic et ses filles qui incitent les supporters à rester à la maison. Des fans ont accroché des banderoles dans les hôpitaux, tandis que le club pense à offrir la cagnotte des joueurs aux hôpitaux.

Standard

La majorité des joueurs (mais pas tous) ont marqué leur accord pour un salaire plafonné qui est versé par le club et non par l'État. Une partie de l'argent ainsi épargné a été versé à la Fondation Standard de Liège, afin d'acheter des respirateurs, des masques, des lunettes, des thermomètres, etc. pour les hôpitaux de la région liégeoise. À la requête des Ultras Inferno 96, La Famille des Rouches, coupole des clubs de supporters, a organisé une collecte au profit de ces mêmes hôpitaux. Elle a également appelé ses membres à cotiser. Plusieurs joueurs, dont Oulare, Bastien, Raskin et Gavory, ont posté sur les réseaux sociaux du club une vidéo avec le message Stay at home.

Saint-Trond

PG
© PG

Saint-Trond avait prévu beaucoup de boissons pour le match de la trentième journée de championnat contre Anderlecht, qui n'a pas eu lieu. Le club les a offertes à l'hôpital Saint-Vincent, un des plus touchés du pays, ainsi qu'à quelques centres de soins qui manquaient de boissons. Le week-end dernier, le club a sponsorisé un accordéoniste qui, samedi et dimanche, a joué pour des centres de soin en compagnie de Binkie, la mascotte du club.

Waasland-Beveren

Cela fait un bout de temps que les employés du Freethiel sont au chômage technique. Le club cherche des avantages à offrir aux supporters qui prolongeraient leur abonnement en vue de la saison prochaine. Le Covid-19 a eu un impact sur les projets de la communauté locale. " Beaucoup étaient basés sur les jeunes, mais les mesures prises par le gouvernement nous ont forcés à tout arrêter ", dit Valy Van de Merlen, community manager. " Nous avions notamment l'intention d'organiser une W-B Cup pour les écoles, avec finale au Freethiel, ainsi que des stages pendant les vacances de Pâques. "

Zulte Waregem

Zulte Waregem veut mettre en exergue son esprit de famille et d'appartenance, il veut renforcer le lien avec ses supporters. " Nous voulons montrer à nos supporters que nous pensons à eux ", dit Miguel De Ruyck, directeur commercial. " En collaboration avec nos partenaires, nous prenons des initiatives et nous essayons de rassembler virtuellement nos fans sur une app ou en leur demandant de rechercher notre mascotte, cachée en ville. "

À Pâques, à l'initiative de son actionnaire principal Tony Beeuwsaert, le club a offert des repas concoctés par le chef étoilé David Bertolozzi et 150 lapins de Pâques aux soins de santé. Les lapins étaient en principe destinés aux stewards, qui ont proposé eux-mêmes de les offrir. Le capitaine Davy De fauw et le bourgmestre de Waregem, Kurt Vanryckeghem, ont aidé à distribuer les repas. Zulte Waregem va encore rendre visite à deux centres de soin et inviter les prestataires de soins de la région à un match de championnat la saison prochaine.

Le club bruxellois a bien l'intention de faire quelque chose, mais au moment de mettre ce magazine sous presse, il n'avait encore rien de concret à communiquer. Informer, inspirer et relier les gens entre eux : c'est ce à quoi l'Antwerp s'attelle en période de Covid-19. Lorsque la crise a éclaté, le club a sondé ses partenaires et ses sponsors en leur demandant comment chacun pouvait s'entraider. Bientôt, dans un webinaire, Tom De Wachter ( Insilencio) expliquera comment conserver sa culture d'entreprise en télétravail. Les supporters peuvent aussi nominer leurs Héros rouge et blanc, que le club mettra en valeur sur ses réseaux sociaux. À Pâques, l' Antwerp Fit Club a été lancé sur Strava. Steven Defour y participe. Mercredi dernier, le club a également diffusé un podcast avec Wim De Decker, l'entraîneur-adjoint, qui parlait du bien-être des joueurs. Cette semaine, la légion rouge et blanc se mobilisera à nouveau : chacun chantera l'hymne du club chez lui et enverra sa vidéo. Les meilleurs extraits seront compilés. Bosuilman fait également des dessins que les enfants peuvent colorier. Pour les supporters en chômage technique, le groupe Antwerp Dynamite, qui s'occupe des tifos dans le stade, se mobilise en faisant les courses pour les personnes âgées, en entretenant le jardin d'un centre de soin, en livrant des pizzas, des masques ou du matériel de protection dans un hôpital. " Le club a émis l'idée de délivrer des paquets contenant un abonnement aux plus de 75 ans ", dit Robbe Sels : " Les gens pleuraient, tellement ils trouvaient que c'était une chouette initiative. " " Un ami qui possède une entreprise de transport d'aliments a demandé à des boulangers, des bouchers et des producteurs de pommes de terre s'ils pouvaient offrir quelque chose. Nous avons ainsi fourni de la soupe aux personnes âgées de Deurne. Cette semaine, nous distribuerons deux tonnes de poireaux à des organisations et sur le parking d'un hôpital. L'un d'entre nous travaille chez Colruyt. Il a obtenu des oeufs de Pâques que nous avons donnés à un hôpital pour enfants de Wilrijk. En ce moment, nous faisons des gaufres dans un food truck devant l'hôpital universitaire d'Anvers pour le personnel. Nous voulons aussi soutenir le personnel du port d'Anvers. " Au Pays Noir, l'initiative est venue du vestiaire. Les joueurs ont fait une collecte et ont convaincu le staff médical et le staff technique de s'y associer afin de récolter plus d'argent. Ils ont reçu 10.000 euros, dont on ne sait pas encore ce qu'ils vont faire. La Fondation Sporting Charleroi, qui a vu le jour en 2015 pour aider les handicapés et les enfants, a donné de l'argent aux Souliers du Coeur, une initiative lancée par Mogi Bayat. Avec Karim Mejjati, un autre agent, celui-ci acquiert du matériel de protection et des aliments. Plusieurs joueurs du portefeuille de Mogi (Massimo Bruno, Dorian Dessoleil, Joris Kayembe et Frank Tsadjout) soutiennent l'action. Au Cercle, on réfléchit à plusieurs idées. L'une d'entre elles consiste à organiser une vente dans le fanshop et à remettre un pourcentage du produit au secteur des soins de santé afin qu'il puisse acheter des masques ou du matériel médical. Autre idée : inviter le personnel soignant à un match au stade Jan Breydel dès qu'on pourra rejouer au football. Le Cercle est fier de l'initiative des supporters du bloc 213, qui ont affiché des banderoles à l'entrée des hôpitaux brugeois. On peut y lire des phrases comme : " Longue vie aux soins de santé " ou " Votre travail nous rend plus forts. " Au Club, le hashtag #youneverlockalone fait office de leitmotiv. Le délai pour acquérir un abonnement à prix réduit a été prolongé jusqu'à nouvel ordre et les supporters ont accroché une banderole " Supporters des soins de santé ", dans 25 hôpitaux du pays. Des séances Stay Fit ont été organisées sur Instagram et sur Facebook. Les membres du Clubkids (un club de supporters pour les moins de douze ans) reçoivent chaque semaine une newsletter avec de nombreuses activités à faire à la maison. Chaque samedi matin, ils ont droit à une séance Stay Fit donnée par Béné, la mascotte du club. Ils sont déjà 6.000 à la suivre sur Instagram. La Fondation propose à des équipes de footballeurs autistes, handicapés ou seniors de s'entraîner autrement sur les réseaux sociaux. Le club en profite aussi pour améliorer son service d'audiodescription des matches pour les aveugles. Les cours de rattrapage qui ont normalement lieu au stade Jan Breydel pour les enfants en décrochage scolaire se poursuivent en e-learning. Le Club a également appelé ses supporters à montrer leurs ours, tandis que les réseaux sociaux proposent la journée d'un joueur, la journée de Roos Vormer, médecin urgentiste aux soins intensifs, la rediffusion de matches de légendes, l'interview en direct de l'entraîneur ou un quizz de Pâques. Les joueurs et l'entraîneur d'Eupen ont décidé d'offrir une partie de leur salaire du mois d'avril à l'hôpital Saint-Nicolas d'Eupen. " Nous sommes dans une situation relativement confortable et nous avons décidé d'aider ceux qui se battent en première ligne ", dit Siebe Blondelle. L'hôpital décidera à quoi il affecte ces fonds. Le Limbourg est la province la plus touchée. Genk a offert 300 masques et quinze iPhones à l'hôpital Oost-Limburg. Grâce à Tracs, quarante ordinateurs portables ont été offerts à des enfants pauvres de l'enseignement inférieur, et qui n'ont pas le matériel adéquat pour étudier à la maison. Dans le cadre des Souliers du Coeur, Sébastien Dewaest, Thomas Didillon et Bryan Limbombe ont offert des masques et des gants à diverses organisations. Jeudi, les membres du club de supporters Genk CF ont confectionné des éclairs qu'ils ont apporté dans les centres de soin, avec qui Genk est constamment en contact, et qu'ils inviteront la saison prochaine à assister à des matches à domicile. " Depuis le début du lockdown, nous faisons chaque jour le tour du quartier ", dit Wim Beelaert, coordinateur de la KAA Gent Foundation . " Nos huit collaborateurs sont équipés d'un mégaphone et d'une grande banderole et partent à la recherche des gens qui ont besoin d'aide. Nous avons aidé à distribuer des produits alimentaires ou à faire des courses. À Pâques, nous avons distribué des oeufs à cent enfants. Nous passons plusieurs fois par semaine. On nous demande d'aller à la pharmacie, mais aussi d'obtenir des ordinateurs pour que les enfants puissent suivre des cours en lignes. Nous avons lancé un compte Tik Tok pour les enfants et nous organisons des défis sur nos réseaux sociaux. Nous avons également profité du réseau des clubs gantois, appelé Chaque Talent compte, pour diffuser les communications officielles. Nous constatons aussi que les gens écoutent les conseils que Jess Thorup et Vadis Odjidja donnent sur vidéo." Courtrai a lancé le hashtag #KVKStrongherTogether pour demander aux organisations qui aident les personnes fragilisées de se manifester. Le club leur offre notamment des vêtements du fanshop. Avant cela, il avait appelé ses supporters à poster un beau message sur les réseaux sociaux à l'attention du secteur des soins de santé. La saison prochaine, il veut inviter le personnel courtraisien des soins de santé à un match au Stade des Eperons d'Or. Sous le hashtag #YNWAChallenge, il a demandé à ses fans musiciens de jouer You'll Never Walk Alone sur leur instrument favori et de poster la vidéo sur les réseaux sociaux. La partition est téléchargeable sur le site. On y trouve aussi des dessins à colorier pour enfants. Ceux-ci peuvent les renvoyer au club, qui transmettra aux organismes de soins de santé. Le club a aussi reçu des selfies des jeunes joueurs du FK Sarajevo, club qui appartient aussi à Vincent Tan. Marleen Van Gucht, toute nouvelle responsable de la communauté du club de Malines, admet que pas grand-chose n'a encore été fait. " Je suis infirmière et je travaille sur le front, j'ai peu de temps, mais nous avons quelques idées ", dit-elle. " Nous sommes impliqués dans la fondation par l'intermédiaire de la ville et à l'initiative de Piet den Boer. Nous soutenons ses actions envers le personnel des soins de santé. Comme les joueurs, le personnel, le staff technique et le staff médical ont cédé 50% de leur salaire, le club a pu verser 100.025 euros au secteur des soins de santé de la région. Dès qu'on pourra accueillir des spectateurs, notre directeur général Frank Lagast invitera le personnel des différents hôpitaux et centres de soins à un match au stade AFAS." Le club n'a entrepris aucune action. " Car plus personne ne travaille depuis le 18 mars ", dit Grégory Delreux, son porte-parole, qui travaille encore à mi-temps pour gérer la communication et le site internet. Céline Mawet, community manager, est au chômage technique. " La seule personne qui travaille encore, c'est le comptable, pour la licence. Aucun joueur n'a pris d'initiative non plus, peut-être parce qu'ils ne gagnent pas tellement. " Ostende a d'autres chats à fouetter, mais le club a posté des vidéos des joueurs en train de s'entraîner seuls ainsi qu'une autre d'Adnan Custovic et ses filles qui incitent les supporters à rester à la maison. Des fans ont accroché des banderoles dans les hôpitaux, tandis que le club pense à offrir la cagnotte des joueurs aux hôpitaux. La majorité des joueurs (mais pas tous) ont marqué leur accord pour un salaire plafonné qui est versé par le club et non par l'État. Une partie de l'argent ainsi épargné a été versé à la Fondation Standard de Liège, afin d'acheter des respirateurs, des masques, des lunettes, des thermomètres, etc. pour les hôpitaux de la région liégeoise. À la requête des Ultras Inferno 96, La Famille des Rouches, coupole des clubs de supporters, a organisé une collecte au profit de ces mêmes hôpitaux. Elle a également appelé ses membres à cotiser. Plusieurs joueurs, dont Oulare, Bastien, Raskin et Gavory, ont posté sur les réseaux sociaux du club une vidéo avec le message Stay at home. Saint-Trond avait prévu beaucoup de boissons pour le match de la trentième journée de championnat contre Anderlecht, qui n'a pas eu lieu. Le club les a offertes à l'hôpital Saint-Vincent, un des plus touchés du pays, ainsi qu'à quelques centres de soins qui manquaient de boissons. Le week-end dernier, le club a sponsorisé un accordéoniste qui, samedi et dimanche, a joué pour des centres de soin en compagnie de Binkie, la mascotte du club. Cela fait un bout de temps que les employés du Freethiel sont au chômage technique. Le club cherche des avantages à offrir aux supporters qui prolongeraient leur abonnement en vue de la saison prochaine. Le Covid-19 a eu un impact sur les projets de la communauté locale. " Beaucoup étaient basés sur les jeunes, mais les mesures prises par le gouvernement nous ont forcés à tout arrêter ", dit Valy Van de Merlen, community manager. " Nous avions notamment l'intention d'organiser une W-B Cup pour les écoles, avec finale au Freethiel, ainsi que des stages pendant les vacances de Pâques. " Zulte Waregem veut mettre en exergue son esprit de famille et d'appartenance, il veut renforcer le lien avec ses supporters. " Nous voulons montrer à nos supporters que nous pensons à eux ", dit Miguel De Ruyck, directeur commercial. " En collaboration avec nos partenaires, nous prenons des initiatives et nous essayons de rassembler virtuellement nos fans sur une app ou en leur demandant de rechercher notre mascotte, cachée en ville. " À Pâques, à l'initiative de son actionnaire principal Tony Beeuwsaert, le club a offert des repas concoctés par le chef étoilé David Bertolozzi et 150 lapins de Pâques aux soins de santé. Les lapins étaient en principe destinés aux stewards, qui ont proposé eux-mêmes de les offrir. Le capitaine Davy De fauw et le bourgmestre de Waregem, Kurt Vanryckeghem, ont aidé à distribuer les repas. Zulte Waregem va encore rendre visite à deux centres de soin et inviter les prestataires de soins de la région à un match de championnat la saison prochaine.