"Aucun membre du club ne s'est montré négligeant", a assuré Horst Heldt au quotidien allemand Bild am Sonntag. "C'est un fait, nous avons trois cas positifs mais aussi 50 négatifs. C'est pourquoi nous pensons que les mesures fonctionnent chez nous." Heldt a insisté sur le fait que c'était les experts sanitaires de la ville de Cologne qui ont décidé de mettre en quarantaine uniquement les trois personnes infectées. Selon le club, les entraînements par petits groupes peuvent donc se poursuivre. Cette décision a été largement critiquée, notamment par Birger Verstraete, un des deux joueurs belges des 'Boucs'. L'ancien joueur de La Gantoise, dont la compagne souffre de problèmes cardiaques, est inquiet. "Nous ne devons pas nous mettre en quarantaine et c'est un peu bizarre", a déclaré le milieu de terrain dans une interview accordée à VTM Nieuws samedi. "Le kiné est la personne qui me traite, ainsi que d'autres joueurs, depuis plusieurs semaines. Et j'ai formé, avec un des deux joueurs en question, un duo lors d'une séance de fitness jeudi. Le fait que nous n'ayons pas du tout eu de contact avec eux n'est pas tout à fait exact. (...) Ce n'est pas à moi de décider du sort de la Bundesliga mais je peux dire que mon esprit n'est pas entièrement dédié au football. (...) Si le club décide que nous pouvons continuer de la sorte, je pense que certaines équipes pourraient estimer ça irresponsable. La santé d'abord, le football ensuite." Tous les clubs de Bundesliga s'entraînent actuellement en petits groupes, conformément aux mesures d'hygiène et de contrôle des infections qui sont en place depuis le 6 avril. Le championnat est arrêté depuis mi-mars mais la Ligue (DFL) et les clubs espèrent le ponctuer d'ici le 30 juin. Ils attendent pour ça le feu vert des autorités, qui pourrait survenir mercredi à l'issue d'une réunion entre la chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des seize Länder. (Belga)

"Aucun membre du club ne s'est montré négligeant", a assuré Horst Heldt au quotidien allemand Bild am Sonntag. "C'est un fait, nous avons trois cas positifs mais aussi 50 négatifs. C'est pourquoi nous pensons que les mesures fonctionnent chez nous." Heldt a insisté sur le fait que c'était les experts sanitaires de la ville de Cologne qui ont décidé de mettre en quarantaine uniquement les trois personnes infectées. Selon le club, les entraînements par petits groupes peuvent donc se poursuivre. Cette décision a été largement critiquée, notamment par Birger Verstraete, un des deux joueurs belges des 'Boucs'. L'ancien joueur de La Gantoise, dont la compagne souffre de problèmes cardiaques, est inquiet. "Nous ne devons pas nous mettre en quarantaine et c'est un peu bizarre", a déclaré le milieu de terrain dans une interview accordée à VTM Nieuws samedi. "Le kiné est la personne qui me traite, ainsi que d'autres joueurs, depuis plusieurs semaines. Et j'ai formé, avec un des deux joueurs en question, un duo lors d'une séance de fitness jeudi. Le fait que nous n'ayons pas du tout eu de contact avec eux n'est pas tout à fait exact. (...) Ce n'est pas à moi de décider du sort de la Bundesliga mais je peux dire que mon esprit n'est pas entièrement dédié au football. (...) Si le club décide que nous pouvons continuer de la sorte, je pense que certaines équipes pourraient estimer ça irresponsable. La santé d'abord, le football ensuite." Tous les clubs de Bundesliga s'entraînent actuellement en petits groupes, conformément aux mesures d'hygiène et de contrôle des infections qui sont en place depuis le 6 avril. Le championnat est arrêté depuis mi-mars mais la Ligue (DFL) et les clubs espèrent le ponctuer d'ici le 30 juin. Ils attendent pour ça le feu vert des autorités, qui pourrait survenir mercredi à l'issue d'une réunion entre la chancelière Angela Merkel et les ministres-présidents des seize Länder. (Belga)