Team Ineos ne sera ainsi pas au départ des Strade Bianche samedi, de Paris-Nice (du 8 au 15 mars), de Tirreno-Adriatico (du 11 au 17 mars) et de Milan-Sanremo le 21 mars, ni de la Nokere Koerse (le 18 mars) et de la classique Bredene-Coxyde-Bredene (le 20 mars). Le Tour de Catalogne (du 23 au 29 mars) pourrait être la prochaine course pour Ineos suivant l'évolution de la situation. Plusieurs autres équipes cyclistes avaient déjà annoncé aussi renoncer à prendre le départ des prochaines courses italiennes, en raison de la propagation du coronavirus qui touche l'Italie. L'équipe cycliste Groupama-FDJ a précisé que c'était surtout en raison d'un manque d'effectif. "Notamment en raison de la période de quarantaine observée aux Émirats arabes unis", Groupama-FDJ ne prendra pas le départ des Strade Bianche, samedi, ni du GP de Larciano le lendemain, ni de Tirreno Adriatico, "faute d'effectifs suffisants (coureurs et staff)", avait précisé le communiqué de la formation française. Plus tôt dans la journée, l'équipe Jumbo-Visma de Wout van Aert a annoncé avoir renoncé aux Strade Bianche alors que Mitchelton-Scott a décidé de se retirer de toutes les courses jusqu'au 22 mars et ne participera pas aux rendez-vous italiens que sont les Strade Bianche, Tirreno-Adriatico et Milan-Sanremo. Mitchelton-Scott ne sera pas non plus au départ de Paris-Nice. A partir de jeudi, RCS Sport, en charge de l'organisation des courses italiennes, fera le point sur la tenue ou non de ses courses après avoir rencontré les autorités compétentes, à commencer par une première réunion jeudi avec la préfecture de Sienne pour ce qui concerne les Strade Bianche. Le gouvernement italien a décrèté mercredi soir le huis-clos pour tous les évènements sportifs en Italie jusqu'au 3 avril. (Belga)

Team Ineos ne sera ainsi pas au départ des Strade Bianche samedi, de Paris-Nice (du 8 au 15 mars), de Tirreno-Adriatico (du 11 au 17 mars) et de Milan-Sanremo le 21 mars, ni de la Nokere Koerse (le 18 mars) et de la classique Bredene-Coxyde-Bredene (le 20 mars). Le Tour de Catalogne (du 23 au 29 mars) pourrait être la prochaine course pour Ineos suivant l'évolution de la situation. Plusieurs autres équipes cyclistes avaient déjà annoncé aussi renoncer à prendre le départ des prochaines courses italiennes, en raison de la propagation du coronavirus qui touche l'Italie. L'équipe cycliste Groupama-FDJ a précisé que c'était surtout en raison d'un manque d'effectif. "Notamment en raison de la période de quarantaine observée aux Émirats arabes unis", Groupama-FDJ ne prendra pas le départ des Strade Bianche, samedi, ni du GP de Larciano le lendemain, ni de Tirreno Adriatico, "faute d'effectifs suffisants (coureurs et staff)", avait précisé le communiqué de la formation française. Plus tôt dans la journée, l'équipe Jumbo-Visma de Wout van Aert a annoncé avoir renoncé aux Strade Bianche alors que Mitchelton-Scott a décidé de se retirer de toutes les courses jusqu'au 22 mars et ne participera pas aux rendez-vous italiens que sont les Strade Bianche, Tirreno-Adriatico et Milan-Sanremo. Mitchelton-Scott ne sera pas non plus au départ de Paris-Nice. A partir de jeudi, RCS Sport, en charge de l'organisation des courses italiennes, fera le point sur la tenue ou non de ses courses après avoir rencontré les autorités compétentes, à commencer par une première réunion jeudi avec la préfecture de Sienne pour ce qui concerne les Strade Bianche. Le gouvernement italien a décrèté mercredi soir le huis-clos pour tous les évènements sportifs en Italie jusqu'au 3 avril. (Belga)