Vendredi, l'ATP a prolongé jusqu'au 31 juillet la suspension de tous les tournois en raison de la pandémie de Covid-19. "Je pense que l'ATP n'aurait pas pu plus mal gérer cette crise", a lancé le grand serveur de 2m11. "Nous (les joueurs, ndlr) sommes complètement laissés dans le noir, nous ne savons rien de ce qui se passe." Le joueur de 22 ans a aussi critiqué la gestion financière de la crise. "Les patrons de l'ATP n'ont pas diminué leur salaire, contrairement à ceux de la WTA (le circuit féminin, ndlr)." Pour Opelka, c'est anormal que les meilleurs joueurs doivent intervenir pour les moins bien classés. "Les joueurs ne devraient jamais payer pour d'autres joueurs. Mais compte tenu de la situation catastrophique dans laquelle nous sommes, c'est devenu nécessaire. C'est presque leur dernier espoir", a ajouté l'Américain, soutenant ce fonds lancé par les joueurs en personne. "Je pense que protéger les joueurs entre la 100e et la 400e place devrait être la première priorité. Les dirigeants de l'ATP ne devraient pas demander aux joueurs de payer pour d'autres alors qu'ils n'ont même pas réduit leur salaire. Nous, les joueurs, avons perdu l'entièreté de nos revenus", a ponctué Opelka. (Belga)

Vendredi, l'ATP a prolongé jusqu'au 31 juillet la suspension de tous les tournois en raison de la pandémie de Covid-19. "Je pense que l'ATP n'aurait pas pu plus mal gérer cette crise", a lancé le grand serveur de 2m11. "Nous (les joueurs, ndlr) sommes complètement laissés dans le noir, nous ne savons rien de ce qui se passe." Le joueur de 22 ans a aussi critiqué la gestion financière de la crise. "Les patrons de l'ATP n'ont pas diminué leur salaire, contrairement à ceux de la WTA (le circuit féminin, ndlr)." Pour Opelka, c'est anormal que les meilleurs joueurs doivent intervenir pour les moins bien classés. "Les joueurs ne devraient jamais payer pour d'autres joueurs. Mais compte tenu de la situation catastrophique dans laquelle nous sommes, c'est devenu nécessaire. C'est presque leur dernier espoir", a ajouté l'Américain, soutenant ce fonds lancé par les joueurs en personne. "Je pense que protéger les joueurs entre la 100e et la 400e place devrait être la première priorité. Les dirigeants de l'ATP ne devraient pas demander aux joueurs de payer pour d'autres alors qu'ils n'ont même pas réduit leur salaire. Nous, les joueurs, avons perdu l'entièreté de nos revenus", a ponctué Opelka. (Belga)