Dans sa formulation toujours très ambitieuse, l'homme fort du hockey belge a réitéré sa confiance absolue dans son équipe fanion, championne du monde et d'Europe qui devait tenter l'été prochain de réaliser un triplé unique avec la médaille d'or des JO en plus. "Ils seront encore plus forts tactiquement. Physiquement, ils s'entraînent toujours d'arrache-pied dans ces moments difficiles. Ils ont vraiment tout en mains pour continuer à dominer le hockey mondial", a déclaré à Belga Marc Coudron, venant quelque peu tempérer le message lancé quelques heures plus tôt par son secrétaire-général, qui estimait que le report intervenait en défaveur de l'équipe nationale belge, actuellement "au sommet de son art". "D'un point de vue humain, c'est autre chose", poursuit celui qui assure le dernier de ses quatre mandats entamés en 2005 à la tête de l'une des fédérations sportives les plus dynamiques du pays. "Certains athlètes envisageaient peut-être de mettre un terme à leur carrière aprés cet été. Je pense spécialement à la basketteuse Ann Wauters, qui se faisait une joie d'enfin représenter la Belgique dans le plus grand rendez-vous mondial de sa discipline. Mais aussi pour certains de nos hockeyeurs de la fameuse génération de 1988, qui voulaient peut-être y terminer leur carrière en apogée. Ceux-là voudront certainement prolonger leurs ambitions mais seront à présent sainement concurrencés par la jeune génération." Quant à la prolongation ou non du contrat du mentor des champions du monde et d'Europe, le Néo-Zélandais Shane McLeod, dont le contrat venait à terme au 1er janvier 2021, l'ancien Red Lions aux 358 capes et 2 Sticks d'Or n'a pas voulu se prononcer. "Je ne peux bien sûr donner plus d'informations, puisque le nom de son successeur n'était pas encore rendu public. Il faudra d'abord voir ce que ce que Shane McLeod lui-même veut faire par rapport à ce report." . (Belga)

Dans sa formulation toujours très ambitieuse, l'homme fort du hockey belge a réitéré sa confiance absolue dans son équipe fanion, championne du monde et d'Europe qui devait tenter l'été prochain de réaliser un triplé unique avec la médaille d'or des JO en plus. "Ils seront encore plus forts tactiquement. Physiquement, ils s'entraînent toujours d'arrache-pied dans ces moments difficiles. Ils ont vraiment tout en mains pour continuer à dominer le hockey mondial", a déclaré à Belga Marc Coudron, venant quelque peu tempérer le message lancé quelques heures plus tôt par son secrétaire-général, qui estimait que le report intervenait en défaveur de l'équipe nationale belge, actuellement "au sommet de son art". "D'un point de vue humain, c'est autre chose", poursuit celui qui assure le dernier de ses quatre mandats entamés en 2005 à la tête de l'une des fédérations sportives les plus dynamiques du pays. "Certains athlètes envisageaient peut-être de mettre un terme à leur carrière aprés cet été. Je pense spécialement à la basketteuse Ann Wauters, qui se faisait une joie d'enfin représenter la Belgique dans le plus grand rendez-vous mondial de sa discipline. Mais aussi pour certains de nos hockeyeurs de la fameuse génération de 1988, qui voulaient peut-être y terminer leur carrière en apogée. Ceux-là voudront certainement prolonger leurs ambitions mais seront à présent sainement concurrencés par la jeune génération." Quant à la prolongation ou non du contrat du mentor des champions du monde et d'Europe, le Néo-Zélandais Shane McLeod, dont le contrat venait à terme au 1er janvier 2021, l'ancien Red Lions aux 358 capes et 2 Sticks d'Or n'a pas voulu se prononcer. "Je ne peux bien sûr donner plus d'informations, puisque le nom de son successeur n'était pas encore rendu public. Il faudra d'abord voir ce que ce que Shane McLeod lui-même veut faire par rapport à ce report." . (Belga)