"Nous sommes parvenus à un accord de manière sereine", a assuré Nathalie Clauwaert, la directrice général de Belgian Cycling, à BELGA. "Les championnats de Belgique auront lieu comme prévu sur deux jours. Nous avons trouvé un compromis pour l'amour du sport. Nous sommes heureux d'avoir pu maintenir toutes les courses, mêmes celles chez les jeunes." Mercredi, le Comité de concertation avait instauré un huis clos pour toutes les compétitions sportives en intérieur comme en extérieur, au moins jusqu'à la mi-janvier. Dans la foulée, Jean-Marie Dedecker avait réagi en menaçant d'annuler les championnats de Belgique de cyclocross, prévus dans sa commune Middelkerke les 8 et 9 janvier. "C'est stupide", avait réagi Dedecker. "C'est un parcours de quatre kilomètres en plein air et dans les dunes. Les gens peuvent aller au marché de Noël mais ne pas assister à un événement sportif. Ce n'est pas du football." Dedecker avait aussi demandé une compensation financière pour maintenir l'événement à huis clos. "Le public compense fortement une partie des coûts. Je ne peux pas laisser les habitants payer pour une course qu'ils ne peuvent pas venir voir. Peu importe de qui elle vient, il doit y avoir une compensation." (Belga)

"Nous sommes parvenus à un accord de manière sereine", a assuré Nathalie Clauwaert, la directrice général de Belgian Cycling, à BELGA. "Les championnats de Belgique auront lieu comme prévu sur deux jours. Nous avons trouvé un compromis pour l'amour du sport. Nous sommes heureux d'avoir pu maintenir toutes les courses, mêmes celles chez les jeunes." Mercredi, le Comité de concertation avait instauré un huis clos pour toutes les compétitions sportives en intérieur comme en extérieur, au moins jusqu'à la mi-janvier. Dans la foulée, Jean-Marie Dedecker avait réagi en menaçant d'annuler les championnats de Belgique de cyclocross, prévus dans sa commune Middelkerke les 8 et 9 janvier. "C'est stupide", avait réagi Dedecker. "C'est un parcours de quatre kilomètres en plein air et dans les dunes. Les gens peuvent aller au marché de Noël mais ne pas assister à un événement sportif. Ce n'est pas du football." Dedecker avait aussi demandé une compensation financière pour maintenir l'événement à huis clos. "Le public compense fortement une partie des coûts. Je ne peux pas laisser les habitants payer pour une course qu'ils ne peuvent pas venir voir. Peu importe de qui elle vient, il doit y avoir une compensation." (Belga)