"Le coronavirus a été diagnostiqué chez notre joueur Jefferson Farfan. Nos voeux de bonne santé, Jeff! Remets toi vite!", a indiqué le Lokomotiv dans un message sur son compte Twitter. "Il est à Moscou et n'a pas été hospitalisé, cette décision sera prise en fonction des recommandations des autorités et des médecins", a précisé Anatoli Mechtcheriakov, le président du conseil d'administration du club, à l'agence de presse Ria-Novosti. Evoluant au sein du club moscovite depuis 2017, Jefferson Farfan, 35 ans, n'a participé à aucun match cette saison à cause d'une grave blessure au genou reçue l'été dernier lors de la Copa America, où il jouait pour l'équipe nationale péruvienne. La fédération de football russe avait annoncé vendredi que le championnat reprendrait le 21 juin à huis clos. La Russie, deuxième pays comptant le plus de contaminations au coronavirus au monde avec plus de 270.000 cas confirmés, a décidé de lentement revenir sur les mesures de confinement mises en place fin mars. Les autorités russes estiment que la situation épidémiologique s'améliore et que la hausse importante du nombre de cas détectés est le résultat de sa politique de dépistage massif et non d'une propagation accélérée du virus. (Belga)

"Le coronavirus a été diagnostiqué chez notre joueur Jefferson Farfan. Nos voeux de bonne santé, Jeff! Remets toi vite!", a indiqué le Lokomotiv dans un message sur son compte Twitter. "Il est à Moscou et n'a pas été hospitalisé, cette décision sera prise en fonction des recommandations des autorités et des médecins", a précisé Anatoli Mechtcheriakov, le président du conseil d'administration du club, à l'agence de presse Ria-Novosti. Evoluant au sein du club moscovite depuis 2017, Jefferson Farfan, 35 ans, n'a participé à aucun match cette saison à cause d'une grave blessure au genou reçue l'été dernier lors de la Copa America, où il jouait pour l'équipe nationale péruvienne. La fédération de football russe avait annoncé vendredi que le championnat reprendrait le 21 juin à huis clos. La Russie, deuxième pays comptant le plus de contaminations au coronavirus au monde avec plus de 270.000 cas confirmés, a décidé de lentement revenir sur les mesures de confinement mises en place fin mars. Les autorités russes estiment que la situation épidémiologique s'améliore et que la hausse importante du nombre de cas détectés est le résultat de sa politique de dépistage massif et non d'une propagation accélérée du virus. (Belga)