"Une analyse approfondie de chaque discipline doit être réalisée. Les fédérations sportives ont remis aux autorités de nombreuses propositions permettant de reprendre les activités sportives propres à chaque sport avec un maximum de sécurité", indique le communiqué publié sous forme de carte blanche. Le monde sportif francophone souligne que "le sport joue un rôle sociétal essentiel pour la santé physique et mentale, mais il est aussi un acteur économique important", rappelant que le monde sportif "participe directement aussi pour 1,63% du PIB et emploie directement près de 100.000 personnes", tout en appelant à une reconnaissance et un financement du sport non-professionnel. "Malgré toutes nos démarches et tous les contacts pris, nous constatons que, lors des derniers Comités de concertation (Codeco), le sport n'a même pas été cité et nous le déplorons", indiquent les signataires de la carte blanche. "Pour toutes ces raisons, le mouvement sportif demande à ce que les autorités prennent enfin mieux en compte l'importance des bienfaits de l'activité sportive pour la santé des citoyens ainsi que la situation économique désastreuse dans laquelle la crise sanitaire l'a plongé. (...) Nous rappelons que plus l'interdiction de pratiquer le sport durera, plus lourdes seront les conséquences et plus importantes devront être les aides de sauvegarde de ce qui pourra encore l'être". (Belga)

"Une analyse approfondie de chaque discipline doit être réalisée. Les fédérations sportives ont remis aux autorités de nombreuses propositions permettant de reprendre les activités sportives propres à chaque sport avec un maximum de sécurité", indique le communiqué publié sous forme de carte blanche. Le monde sportif francophone souligne que "le sport joue un rôle sociétal essentiel pour la santé physique et mentale, mais il est aussi un acteur économique important", rappelant que le monde sportif "participe directement aussi pour 1,63% du PIB et emploie directement près de 100.000 personnes", tout en appelant à une reconnaissance et un financement du sport non-professionnel. "Malgré toutes nos démarches et tous les contacts pris, nous constatons que, lors des derniers Comités de concertation (Codeco), le sport n'a même pas été cité et nous le déplorons", indiquent les signataires de la carte blanche. "Pour toutes ces raisons, le mouvement sportif demande à ce que les autorités prennent enfin mieux en compte l'importance des bienfaits de l'activité sportive pour la santé des citoyens ainsi que la situation économique désastreuse dans laquelle la crise sanitaire l'a plongé. (...) Nous rappelons que plus l'interdiction de pratiquer le sport durera, plus lourdes seront les conséquences et plus importantes devront être les aides de sauvegarde de ce qui pourra encore l'être". (Belga)