Ce groupe de travail s'est réuni pour la première fois vendredi et a émis une série de recommandations. Il avait aussi mentionné travailler sur des règles concernant les périodes de transferts dans la mesure où des championnats sont définitivement arrêtés dans certains pays et que d'autres veulent tenter de les terminer, ce qui pourrait prolonger la saison au-delà du 30 juin, date traditionnelle de clôture et date de fin de beaucoup de contrats. A la lecture du rapport, plusieurs mesures ont été formulées comme celle de considérer que "tout contrat se terminant au 30 juin, ne sera réellement terminé qu'à une nouvelle date de clôture. Et si un contrat devait débuter le 1er juillet, son entrée en vigueur serait postposée au début de la nouvelle saison. Ou, en cas de chevauchement de dates, la priorité est donnée à l'ancien club pour qu'il puisse terminer la saison éventuellement encore en cours". Les avocats sont bien conscients que des complications vont être mises sur la table car des accords individuels doivent toujours être trouvés avec les joueurs concernés. La FIFA doit encore se pencher sur les recommandations de son groupe de travail alors que l'UEFA, l'Union européenne de football, a laissé une porte ouverte pour permettre aux championnats de se poursuivre jusqu'au 3 août, ce que la FIFA pourrait approuver aussi. "Le groupe de travail recommande d'approuver les demandes des associations nationales de prolonger la saison en cours. Les périodes de transfert qui ont déjà commencé peuvent être modifiées et prolongées, à condition que la limite de 16 semaines par an soit respectée. Les périodes de transferts qui n'ont pas encore été ouvertes peuvent être postposées". (Belga)

Ce groupe de travail s'est réuni pour la première fois vendredi et a émis une série de recommandations. Il avait aussi mentionné travailler sur des règles concernant les périodes de transferts dans la mesure où des championnats sont définitivement arrêtés dans certains pays et que d'autres veulent tenter de les terminer, ce qui pourrait prolonger la saison au-delà du 30 juin, date traditionnelle de clôture et date de fin de beaucoup de contrats. A la lecture du rapport, plusieurs mesures ont été formulées comme celle de considérer que "tout contrat se terminant au 30 juin, ne sera réellement terminé qu'à une nouvelle date de clôture. Et si un contrat devait débuter le 1er juillet, son entrée en vigueur serait postposée au début de la nouvelle saison. Ou, en cas de chevauchement de dates, la priorité est donnée à l'ancien club pour qu'il puisse terminer la saison éventuellement encore en cours". Les avocats sont bien conscients que des complications vont être mises sur la table car des accords individuels doivent toujours être trouvés avec les joueurs concernés. La FIFA doit encore se pencher sur les recommandations de son groupe de travail alors que l'UEFA, l'Union européenne de football, a laissé une porte ouverte pour permettre aux championnats de se poursuivre jusqu'au 3 août, ce que la FIFA pourrait approuver aussi. "Le groupe de travail recommande d'approuver les demandes des associations nationales de prolonger la saison en cours. Les périodes de transfert qui ont déjà commencé peuvent être modifiées et prolongées, à condition que la limite de 16 semaines par an soit respectée. Les périodes de transferts qui n'ont pas encore été ouvertes peuvent être postposées". (Belga)