La question du prolongement de la suspension des compétitions sera aussi abordée jeudi. Une fois les entraînements repris, il faudra compter quatre semaines de "préparation" avant de reprendre les matches officiels. Il reste plusieurs scénarios sur la table, avec ou sans duels à huis clos. Avec la décision de l'UEFA de laisser jusqu'au 3 août aux compétitions domestiques pour se terminer, les chances de disputer intégralement les playoffs I augmentent. Tout dépendra évidemment de l'évolution de la crise sanitaire. La Pro League se rend compte qu'aucune solution idéale n'existe. Dix-sept clubs professionnels sur les 24 ont déjà demandé l'arrêt de la saison 2019-2020 et espèrent une décision rapide. Logique car, dans la situation actuelle, ils ont davantage à perdre qu'à gagner en terminant l'exercice actuel. Waasland-Beveren, Virton, Roulers et Lokeren ont d'ailleurs déjà placé leurs joueurs au chômage temporaire malgré les recommandations contraires de la Pro League. De plus, ces mêmes clubs trouvent irresponsable de jouer au football durant la période actuelle et préconisent de déjà se tourner vers la préparation de la prochaine saison. Pour les sept autres formations, il reste quelque chose à gagner, comme une place en POI ou encore un ticket européen. Ils voient en cette nouvelle échéance du 3 août la possibilité de ponctuer l'exercice actuel, même à huis clos. Un scénario redouté par les plus petits clubs. Mais arrêter les compétitions maintenant aurait aussi des conséquences. Qui sera champion? Qui sera européen? Qui va descendre et monter? Toutes des interrogations qui pourraient soulever de très longs débats juridiques. Pour éviter quelques-unes de ces zones d'ombre, certains ont imaginé une future D1 à 18 voire 20 équipes. Le conseil d'administration de la Pro League se réunira jeudi pour aborder toutes ces questions mais ne statuera pas encore. Cela ne peut se faire qu'à l'occasion d'une assemblée générale, où chaque club doit être présent. (Belga)

La question du prolongement de la suspension des compétitions sera aussi abordée jeudi. Une fois les entraînements repris, il faudra compter quatre semaines de "préparation" avant de reprendre les matches officiels. Il reste plusieurs scénarios sur la table, avec ou sans duels à huis clos. Avec la décision de l'UEFA de laisser jusqu'au 3 août aux compétitions domestiques pour se terminer, les chances de disputer intégralement les playoffs I augmentent. Tout dépendra évidemment de l'évolution de la crise sanitaire. La Pro League se rend compte qu'aucune solution idéale n'existe. Dix-sept clubs professionnels sur les 24 ont déjà demandé l'arrêt de la saison 2019-2020 et espèrent une décision rapide. Logique car, dans la situation actuelle, ils ont davantage à perdre qu'à gagner en terminant l'exercice actuel. Waasland-Beveren, Virton, Roulers et Lokeren ont d'ailleurs déjà placé leurs joueurs au chômage temporaire malgré les recommandations contraires de la Pro League. De plus, ces mêmes clubs trouvent irresponsable de jouer au football durant la période actuelle et préconisent de déjà se tourner vers la préparation de la prochaine saison. Pour les sept autres formations, il reste quelque chose à gagner, comme une place en POI ou encore un ticket européen. Ils voient en cette nouvelle échéance du 3 août la possibilité de ponctuer l'exercice actuel, même à huis clos. Un scénario redouté par les plus petits clubs. Mais arrêter les compétitions maintenant aurait aussi des conséquences. Qui sera champion? Qui sera européen? Qui va descendre et monter? Toutes des interrogations qui pourraient soulever de très longs débats juridiques. Pour éviter quelques-unes de ces zones d'ombre, certains ont imaginé une future D1 à 18 voire 20 équipes. Le conseil d'administration de la Pro League se réunira jeudi pour aborder toutes ces questions mais ne statuera pas encore. Cela ne peut se faire qu'à l'occasion d'une assemblée générale, où chaque club doit être présent. (Belga)