Lundi, le club turinois avait interdit aux tifosi venant de Lombardie, d'Emilie-Romagne et de Vénétie, les régions les plus touchées par l'épidémie de coronavirus, de venir au stade. Il avait justifié sa décision par un décret adopté dimanche par le gouvernement italien sur les mesures de lutte contre le coronavirus, qui interdit notamment jusqu'au 8 mars les déplacements organisés de supporters depuis les régions Lombardie, Vénétie et Emilie-Romagne ainsi que depuis les provinces de Savona (Ligurie) et Pesaro et Urbino (Marches). A l'aller, le 13 février, l'AC Milan et la Juventus avaient fait match nul 1-1. . (Belga)

Lundi, le club turinois avait interdit aux tifosi venant de Lombardie, d'Emilie-Romagne et de Vénétie, les régions les plus touchées par l'épidémie de coronavirus, de venir au stade. Il avait justifié sa décision par un décret adopté dimanche par le gouvernement italien sur les mesures de lutte contre le coronavirus, qui interdit notamment jusqu'au 8 mars les déplacements organisés de supporters depuis les régions Lombardie, Vénétie et Emilie-Romagne ainsi que depuis les provinces de Savona (Ligurie) et Pesaro et Urbino (Marches). A l'aller, le 13 février, l'AC Milan et la Juventus avaient fait match nul 1-1. . (Belga)