Le football professionnel compte quatre clubs anversois, dont deux devraient être en action ce week-end. L'Antwerp doit jouer la finale de la Coupe de Belgique contre le Club Bruges samedi soir (20h30) au stade Roi Baudouin à Bruxelles. Le Beerschot se rend dimanche à Louvain (19h00) pour y disputer la finale retour du championnat de D1B, avec à la clé une possible accession à la D1A. En principe, ces duels peuvent toujours avoir lieu, mais en raison de l'interdiction imposée par la cellule de crise, les sessions d'entraînement sur le territoire de la province d'Anvers ne seraient plus possibles.

L'Antwerp attend des informations plus concrètes, mais suppose que les entraînements sont toujours autorisés.

Les footballeurs professionnels doivent respecter des protocoles stricts, qui prévoient le respect des distances, des listes d'inscription et des mesures d'hygiène. Ils sont également testés sur une base hebdomadaire, au plus tard 48 heures avant un match (d'entraînement) et immédiatement après. En cas de test positif, le joueur est immédiatement isolé. La Pro League estime que cela devrait être suffisant pour permettre la poursuite des entraînements et des matchs (à huis clos) et demande donc une dérogation au gouverneur d'Anvers. Des consultations avec les autorités auront lieu mardi. Dans le courant de l'après-midi, la Pro League communiquera sur les conséquences de l'interdiction anversoise des sports d'équipe.

Cette interdiction pourrait également avoir un impact sur les matchs et les entraînements du FC Malines, Westerlo et de l'Union Saint-Gilloise. Le club bruxellois de D1B s'entraîne dans un complexe d'entraînement à Lierre.

Le football professionnel compte quatre clubs anversois, dont deux devraient être en action ce week-end. L'Antwerp doit jouer la finale de la Coupe de Belgique contre le Club Bruges samedi soir (20h30) au stade Roi Baudouin à Bruxelles. Le Beerschot se rend dimanche à Louvain (19h00) pour y disputer la finale retour du championnat de D1B, avec à la clé une possible accession à la D1A. En principe, ces duels peuvent toujours avoir lieu, mais en raison de l'interdiction imposée par la cellule de crise, les sessions d'entraînement sur le territoire de la province d'Anvers ne seraient plus possibles. L'Antwerp attend des informations plus concrètes, mais suppose que les entraînements sont toujours autorisés. Les footballeurs professionnels doivent respecter des protocoles stricts, qui prévoient le respect des distances, des listes d'inscription et des mesures d'hygiène. Ils sont également testés sur une base hebdomadaire, au plus tard 48 heures avant un match (d'entraînement) et immédiatement après. En cas de test positif, le joueur est immédiatement isolé. La Pro League estime que cela devrait être suffisant pour permettre la poursuite des entraînements et des matchs (à huis clos) et demande donc une dérogation au gouverneur d'Anvers. Des consultations avec les autorités auront lieu mardi. Dans le courant de l'après-midi, la Pro League communiquera sur les conséquences de l'interdiction anversoise des sports d'équipe. Cette interdiction pourrait également avoir un impact sur les matchs et les entraînements du FC Malines, Westerlo et de l'Union Saint-Gilloise. Le club bruxellois de D1B s'entraîne dans un complexe d'entraînement à Lierre.