"Je pense que cette nouvelle était un peu prévisible", a déclaré le champion du monde junior du 400 mètres. "S'il y avait dû avoir des championnats d'Europe en 2020, c'eut été une compétition extrêmement injuste d'une part, et d'autre part, étant donné la crise sanitaire actuelle, elle n'est tout simplement pas justifiée. J'espère vraiment que les frères Borlée continueront jusqu'en 2022 pour viser le titre européen pour la troisième fois consécutive. Pour eux, ce sera une difficulté, parce qu'ils ne rajeunissent pas et surtout parce que Jonathan est déjà papa". Sacoor ne craint aucun problème de motivation, maintenant que le dernier objectif pour 2020 a disparu. "C'est spécial de ne pas avoir un grand championnat en 2020, mais ce n'est pourtant certainement pas une année perdue. Sur le plan individuel, je peux devenir plus fort et acquérir de l'expérience. Seulement, il n'y a aucune chance de montrer cela au monde. J'aurais peut-être pu concourir pour les médailles". Le champion de Belgique du 400m ne sait pas encore quand il rentrera en Belgique. "Je suis en sécurité ici à Santiago et ma famille et mes amis en Belgique se portent bien aussi. C'est la chose la plus importante en ce moment". . (Belga)

"Je pense que cette nouvelle était un peu prévisible", a déclaré le champion du monde junior du 400 mètres. "S'il y avait dû avoir des championnats d'Europe en 2020, c'eut été une compétition extrêmement injuste d'une part, et d'autre part, étant donné la crise sanitaire actuelle, elle n'est tout simplement pas justifiée. J'espère vraiment que les frères Borlée continueront jusqu'en 2022 pour viser le titre européen pour la troisième fois consécutive. Pour eux, ce sera une difficulté, parce qu'ils ne rajeunissent pas et surtout parce que Jonathan est déjà papa". Sacoor ne craint aucun problème de motivation, maintenant que le dernier objectif pour 2020 a disparu. "C'est spécial de ne pas avoir un grand championnat en 2020, mais ce n'est pourtant certainement pas une année perdue. Sur le plan individuel, je peux devenir plus fort et acquérir de l'expérience. Seulement, il n'y a aucune chance de montrer cela au monde. J'aurais peut-être pu concourir pour les médailles". Le champion de Belgique du 400m ne sait pas encore quand il rentrera en Belgique. "Je suis en sécurité ici à Santiago et ma famille et mes amis en Belgique se portent bien aussi. C'est la chose la plus importante en ce moment". . (Belga)