En Grande-Bretagne, où sont basées entièrement ou partiellement sept écuries (McLaren, Williams, Racing Point, Mercedes, Red Bull, Haas et Renault), le gouvernement permet aux entreprises de mettre leurs employés au chômage partiel en garantissant 80% de leur salaire jusqu'à un plafond fixé à 2.500 livres par mois (environ 2.800 euros). Les deux pilotes Haas, le Français Romain Grosjean et le Danois Kevin Magnussen, ont par ailleurs proposé de réduire leurs salaires afin de participer aux efforts de l'équipe. Haas est la cinquième écurie de F1 à avoir recours au chômage partiel, après Williams, McLaren, Alfa Romeo, Racing Point et Renault. Ces mesures interviennent alors que 9 des 22 courses prévues dans le cadre du championnat du monde de F1 ont été annulées ou reportées. La saison ne devrait pas débuter avant le Grand Prix de France, le 28 juin. (Belga)

En Grande-Bretagne, où sont basées entièrement ou partiellement sept écuries (McLaren, Williams, Racing Point, Mercedes, Red Bull, Haas et Renault), le gouvernement permet aux entreprises de mettre leurs employés au chômage partiel en garantissant 80% de leur salaire jusqu'à un plafond fixé à 2.500 livres par mois (environ 2.800 euros). Les deux pilotes Haas, le Français Romain Grosjean et le Danois Kevin Magnussen, ont par ailleurs proposé de réduire leurs salaires afin de participer aux efforts de l'équipe. Haas est la cinquième écurie de F1 à avoir recours au chômage partiel, après Williams, McLaren, Alfa Romeo, Racing Point et Renault. Ces mesures interviennent alors que 9 des 22 courses prévues dans le cadre du championnat du monde de F1 ont été annulées ou reportées. La saison ne devrait pas débuter avant le Grand Prix de France, le 28 juin. (Belga)