"Eric Denis, un magnifique être humain, papa de Maxime et Mathys, et compagnon de bord de Kathy, s'est envolé, victime de ce maudit virus. Virtuose du sifflet, Eric était un arbitre international couronné. Son nom est gravé haut sur la liste des meilleurs arbitres belges", a écrit la fédération de hockey sur son site internet. L'ancien pilote de l'armée de l'air, devenu pilote de ligne depuis plus d'une décennie, avait dû être hospitalisé après avoir contracté le virus à la suite d'un vol suivi d'un séjour en Espagne. Lancé très tôt dans l'arbitrage, Eric Denis eu rapidement le droit de siffler les meilleurs rencontres de la planète, avec notamment, un quart de finale de Coupe du monde à Utrecht en 1998 et les JO de Sydney en 2000. "Eric faisait également partie du 'Umpire Development Program' de la Fédération Européenne de Hockey (EHF) et de la cellule Internationale de l'ARBH. Mais c'est sans aucun doute dans les nuages que la vraie carrière d'Eric s'est déroulée. Il était un pilote de haut vol, commandant de bord sur le Falcon royal et sur l'Airbus de l'armée belge, pilote du fameux hélicoptère Seaking et commandant de la base militaire de Melsbroek. Il était instructeur et pilote, aussi bien à l'armée que dans le civil, chez TUI, Netjets, et jusqu'à récemment chez Norwegian Airlines, où il était 'base captain' de leur opération à Barcelone", a encore précisé l'ARBH. (Belga)

"Eric Denis, un magnifique être humain, papa de Maxime et Mathys, et compagnon de bord de Kathy, s'est envolé, victime de ce maudit virus. Virtuose du sifflet, Eric était un arbitre international couronné. Son nom est gravé haut sur la liste des meilleurs arbitres belges", a écrit la fédération de hockey sur son site internet. L'ancien pilote de l'armée de l'air, devenu pilote de ligne depuis plus d'une décennie, avait dû être hospitalisé après avoir contracté le virus à la suite d'un vol suivi d'un séjour en Espagne. Lancé très tôt dans l'arbitrage, Eric Denis eu rapidement le droit de siffler les meilleurs rencontres de la planète, avec notamment, un quart de finale de Coupe du monde à Utrecht en 1998 et les JO de Sydney en 2000. "Eric faisait également partie du 'Umpire Development Program' de la Fédération Européenne de Hockey (EHF) et de la cellule Internationale de l'ARBH. Mais c'est sans aucun doute dans les nuages que la vraie carrière d'Eric s'est déroulée. Il était un pilote de haut vol, commandant de bord sur le Falcon royal et sur l'Airbus de l'armée belge, pilote du fameux hélicoptère Seaking et commandant de la base militaire de Melsbroek. Il était instructeur et pilote, aussi bien à l'armée que dans le civil, chez TUI, Netjets, et jusqu'à récemment chez Norwegian Airlines, où il était 'base captain' de leur opération à Barcelone", a encore précisé l'ARBH. (Belga)