Sam Querrey, ex-N.11 mondial et demi-finaliste de Wimbledon en 2017, avait quitté la Russie avec sa femme et leur fils de neuf mois alors que les protocoles sanitaires de l'ATP voulaient qu'il s'isole dans son hôtel jusqu'à ce qu'un appartement lui soit trouvé dans la ville. L'Américain de 33 ans avait dû déclarer forfait pour le tournoi de Saint-Pétersbourg après des tests positifs de lui et de "membres de sa famille" au Covid-19 le 11 octobre. Après enquête, l'ATP a décidé d'infliger une amende avec sursis de 20.000 euros au joueur pour une "sérieuse entrave au protocole coronavirus". Selon le code de conduite de l'ATP, il risquait une amende de 100.000 dollars et une suspension pouvant aller jusqu'à trois ans. Mais compte tenu de son passif, seule une nouvelle entrave aux protocoles de sécurité dans les six prochains mois obligera Querrey à passer à la caisse. Le joueur dispose de cinq jours pour faire appel. (Belga)

Sam Querrey, ex-N.11 mondial et demi-finaliste de Wimbledon en 2017, avait quitté la Russie avec sa femme et leur fils de neuf mois alors que les protocoles sanitaires de l'ATP voulaient qu'il s'isole dans son hôtel jusqu'à ce qu'un appartement lui soit trouvé dans la ville. L'Américain de 33 ans avait dû déclarer forfait pour le tournoi de Saint-Pétersbourg après des tests positifs de lui et de "membres de sa famille" au Covid-19 le 11 octobre. Après enquête, l'ATP a décidé d'infliger une amende avec sursis de 20.000 euros au joueur pour une "sérieuse entrave au protocole coronavirus". Selon le code de conduite de l'ATP, il risquait une amende de 100.000 dollars et une suspension pouvant aller jusqu'à trois ans. Mais compte tenu de son passif, seule une nouvelle entrave aux protocoles de sécurité dans les six prochains mois obligera Querrey à passer à la caisse. Le joueur dispose de cinq jours pour faire appel. (Belga)