"La tâche ne devient pas plus facile", a-t-il confié à Belga, jeudi, à la veille de ce match décisif. "Galan a bien progressé. Je ne l'ai encore jamais rencontré, mais je sais qu'il est solide. C'est quelqu'un qui joue très près de sa ligne de fond, a un bon service et aime bien rentrer dans le terrain avec son revers. La tactique sera de jouer très long afin de l'empêcher de dicter la cadence et de bien le faire bouger, car son déplacement n'est pas son point fort. J'espère que ma nouvelle raquette, la Wilson Ultra, m'aidera, car si j'ai changé de modèle récemment, c'est pour avoir un peu plus de puissance." Après avoir déjà bataillé deux fois trois sets et passé plus de 5 heures sur le court lors de ses deux premiers matches, Kimmer Coppejans a en tout cas apprécié son jour de repos, ce jeudi, à Paris. Et il fera le maximum pour aller chercher une quatrième participation dans un tournoi du Grand Chelem. "Je me suis contenté de taper la balle l'espace d'une heure avec mon coach, Niels Desein", a-t-il poursuivi. "Pour le reste, j'ai surtout cherché à récupérer des efforts fournis. Même si je n'ai pas gagné beaucoup de matches ces derniers temps, je trouve que mon niveau de jeu est bon. J'ai notamment perdu 7-6 au troisième set la semaine dernière en qualifs à Lyon contre le Français Rinderknech, qui a ensuite atteint les quarts de finale en battant Sinner. Il faudra bien servir, mais je frappe bien la balle pour l'instant. Bref, je suis serein. Et je vais tout donner pour gagner." (Belga)

"La tâche ne devient pas plus facile", a-t-il confié à Belga, jeudi, à la veille de ce match décisif. "Galan a bien progressé. Je ne l'ai encore jamais rencontré, mais je sais qu'il est solide. C'est quelqu'un qui joue très près de sa ligne de fond, a un bon service et aime bien rentrer dans le terrain avec son revers. La tactique sera de jouer très long afin de l'empêcher de dicter la cadence et de bien le faire bouger, car son déplacement n'est pas son point fort. J'espère que ma nouvelle raquette, la Wilson Ultra, m'aidera, car si j'ai changé de modèle récemment, c'est pour avoir un peu plus de puissance." Après avoir déjà bataillé deux fois trois sets et passé plus de 5 heures sur le court lors de ses deux premiers matches, Kimmer Coppejans a en tout cas apprécié son jour de repos, ce jeudi, à Paris. Et il fera le maximum pour aller chercher une quatrième participation dans un tournoi du Grand Chelem. "Je me suis contenté de taper la balle l'espace d'une heure avec mon coach, Niels Desein", a-t-il poursuivi. "Pour le reste, j'ai surtout cherché à récupérer des efforts fournis. Même si je n'ai pas gagné beaucoup de matches ces derniers temps, je trouve que mon niveau de jeu est bon. J'ai notamment perdu 7-6 au troisième set la semaine dernière en qualifs à Lyon contre le Français Rinderknech, qui a ensuite atteint les quarts de finale en battant Sinner. Il faudra bien servir, mais je frappe bien la balle pour l'instant. Bref, je suis serein. Et je vais tout donner pour gagner." (Belga)